Un pays en proie à l'insécurité après la chute de Kadhafi

— 

La Libye demeure un pays instable depuis la chute de l'ex-leader libyen Mouammar Kadhafi, tombé après l'intervention en 2011 d'une coalition conduite par la France et la Grande-Bretagne. C'est le cas notamment dans la région de Benghazi (Est), où le consulat des Etats-Unis a été pris pour cible en septembre 2012, tuant l'ambassadeur américain Christopher Stevens. Plus d'un an après le départ de Kadhafi, «le système judiciaire ne fonctionne toujours pas dans de nombreuses régions, tandis que les groupes armés continuent de (…) faire respecter leurs propres formes de justice», écrit l'International Crisis Group dans son dernier rapport. Le nouveau pouvoir libyen peine à imposer son autorité dans un pays où d'importantes quantités d'armes sont en circulation. Le Sud saharien de la Libye est une plaque tournante des trafics d'armes à destination notamment des islamistes armés en Afrique sahélienne, dont le Mali. «Nous sommes dans une période cruciale et certains veulent déstabiliser la Libye», a déploré le vice-Premier ministre libyen, Awadh al-Barassi. F. V.