Boston: Des attentats préparés en solitaire et via Internet?

ETATS-UNIS Le point sur l'affaire, alors que le frère cadet collabore avec les autorités depuis son lit d'hôpital...

Philippe Berry avec agences

— 

Portraits des frères Tsarnaev, accusés d'être les auteurs de l'attentat de Boston du 15 avril. L'aînée, Tamerlan, à gauche, décédé, et le cadet, Djokhar, capturé par la police le 19 avril.
Portraits des frères Tsarnaev, accusés d'être les auteurs de l'attentat de Boston du 15 avril. L'aînée, Tamerlan, à gauche, décédé, et le cadet, Djokhar, capturé par la police le 19 avril. — CAPTURE ABC

Inculpé pour son rôle présumé dans le double attentat du marathon de Boston, Djokhar Tsarnaev apporte des précisions sur l'attaque en répondant aux questions des enquêteurs d'un hochement de tête depuis son lit d'hôpital.

Son état de santé s'améliore

Blessé à la tête, au cou, à la langue, aux jambes et à une main, Djokhar Tsarnaev ne peut toujours pas parler. Mais mardi, son état s'est amélioré de «préoccupant» à «bon», selon le bureau du parquet de Boston. Pour l'instant, le jeune homme de 19 ans hoche la tête pour répondre oui ou non aux questions des autorités, qui l'interrogent plusieurs fois par jour.

Des attentats préparés sans l'aide d'une organisation terroriste?

Les deux frères peuvent être «considérés comme des djihadistes qui se sont radicalisés par eux-mêmes» en dehors de toute organisation, affirme une source gouvernementale à CNN. Pour l'instant, les enquêteurs n'ont trouvé aucun lien avec des groupes organisés, selon Fox News.

Internet, le manuel du parfait terroriste?

Pour fabriquer leurs bombes dans des Cocottes-Minutes, les frères auraient suivi les instructions détaillées dans Inspire Magazine, une publication anglophone d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique partagée sur des forums djihadistes. Les autorités cherchent encore à déterminer où ils se sont procuré les explosifs, des pistolets, au moins une mitraillette et des grenades alors qu'ils ne possédaient aucun permis.

De la poudre de feu d'artifice achetée légalement

Tamerlan Tsarnaev s'est rendu dans une boutique de feux d'artifice de la chaîne Phantom Fireworks, dans le New Jersey, en février dernier. Il a demandé le kit qui ferait «le plus gros bang». Il a payé 199 dollars pour quatre fusées et en a reçu quatre gratuites, pour un total de 48 cartouches contenant 1,5 kilo de poudre. Assez pour une bombe, selon les experts. Le FBI n'a pas encore révélé quel type d'explosif avait été utilisé mais c'était dans cette même boutique que s'était rendu Faisal Shahzad, l'auteur de l'attentat raté de Times Square. Sa bombe, elle, n'avait pas explosé.

Le frère aîné, principal instigateur?

Djokhar Tsarnaev a dit aux enquêteurs que son frère aîné était la force motrice derrière les attaques, un scénario compliqué à vérifier avec la mort de Tamerlan Tsarnaev.

Les guerres en Irak et en Afghanistan comme motifs?

Selon la source de CNN, le frère aîné voulait «empêcher l'islam d'être attaqué» et les guerres américaines en Irak et en Afghanistan auraient contribué à sa radicalisation. Il a été averti à deux reprises à la mosquée modérée qu'il fréquentait alors qu'il s'en était pris à un imam qui présentait Martin Luther King comme un progressiste. Un voisin affirme, lui, que le frère aîné est devenu «très religieux» en 2012, sous l'influence d'un homme arménien. Pour l'instant, les autorités n'ont pas réussi à confirmer son existence ni son identité.

Beaucoup de questions sur un voyage en Russie

Tamerlan Tsarnaev s'est rendu pour presque six mois en Russie l'an dernier, notamment au Daguestan. Les autorités cherchent à déterminer s'il a pu recevoir un entraînement au contact de terroriste tchétchènes. Alors qu'il avait fait l'objet d'une enquête du FBI en 2011, son voyage est passé inaperçu. Des voix du Congrès dénoncent la «faillite» des services de renseignement. Selon le sénateur Lindsey Graham, une erreur d'orthographe sur le nom inscrit dans son passeport serait en cause.

La femme du frère aîné hors de cause

Katherine Russell, une Américaine qui avait épousé Tamerlan Tsarnaev après s'être convertie à l'islam, collabore pleinement avec les autorités. Elle n'est pas considérée comme suspect. Elle n'était pas souvent à la maison, alors que son mari y restait pour s'occuper de leur fille de deux ans.

Djokhar Tsarnaev jugé comme civil

Lundi, le cadet a été formellement inculpé par un juge fédéral. Il est accusé d'avoir utilisé une «arme de destruction massive» et de s'être rendu coupable de «destruction avec intention de nuire ayant entraîné la mort», des charges qui le rendent passible de la peine de mort. Au final, c'est l'Attorney General (ministre de la justice), Eric Holder, qui décidera si le parquet demande la peine de mort ou la prison à vie. Djokhar Tsarnaev sera défendu par un avocat commis d'office car il a dit aux enquêteurs de pas avoir les moyens de s'en payer un.