Les deux évêques enlevés en Syrie ont été libérés

Avec Reuters

— 

Deux évêques orthodoxes enlevés lundi dans la province d'Alep ont été remis en liberté, a annoncé mardi un responsable de l'Eglise orthodoxe à Damas. «Tous deux sont en route pour le patriarcat d'Alep», a déclaré Tony Yazigi. Yohanna Ibrahim, évêque syriaque orthodoxe d'Alep, et Paul Yazigi, évêque de l'Eglise orthodoxe grecque de la même ville, ont été enlevés lundi alors qu'ils se rendaient près de la frontière turque, selon Razek Siriani, représentant de l'archidiocèse syriaque d'Alep.

Les deux religieux venaient de mener un travail humanitaire visant à obtenir la libération de deux prêtres kidnappés le mois dernier, a-t-il dit. Les rebelles syriens ont déclaré qu'ils n'étaient pas à l'origine de l'enlèvement des deux prélats et assuré qu'ils travaillaient à leur libération. C'est la première fois que des hauts dignitaires de l'Eglise sont enlevés au cours des combats qui opposent les rebelles aux forces du régime syrien.

Le chauffeur qui accompagnait les deux évêques a été tué et une quatrième personne a réussi à prendre la fuite. Razek Siriani a déclaré que l'Eglise ne savait pas qui était à l'origine de cet enlèvement, précisant que les kidnappeurs avaient des accents étrangers, la peau claire et pourraient être tchétchènes, selon le témoignage du quatrième otage.