Damas critique l'achat par l'UE de pétrole aux rebelles

Avec Reuters

— 

La Syrie a déclaré mardi que l'Union européenne n'avait pas le droit d'acheter du pétrole brut aux rebelles, au lendemain de la levée partielle de l'embargo pétrolier de l'UE sur la Syrie, qui vise à apporter un soutien financier aux opposants de Bachar al-Assad. Dans une lettre adressée au Conseil de sécurité des Nations unies, la Syrie déclare que nul «ne peut prendre de décisions qui porteraient préjudice aux droits souverains des Etats sur leurs ressources naturelles au bénéfice de l'opposition qui représente des intérêts étrangers».

Les combattants rebelles, qui contrôlent la plupart des régions productrices de pétrole, luttent également contre des divisions internes et des tribus locales pour les ressources situées dans l'est du pays. Les bombardements aériens de l'armée régulière empêchent également toute tentative d'exportation du pétrole par le Conseil national syrien (CNS). Selon le gouvernement américain, la production de pétrole en Syrie était de 153.000 barils par jour en octobre 2012, une baisse de près de 60% depuis mars 2011.