Des soldats du Tchad et du Niger avec le Nigeria contre Boko Haram

Avec Reuters

— 

Des soldats tchadiens et nigériens ont participé à l'attaque menée la semaine dernière par l'armée nigériane contre des combattants islamistes de la secte Boko Haram dans la ville nigériane de Baga, sur les rives du lac Tchad, a-t-on appris mardi de source autorisée à Abuja.

Le porte-parole des forces de défense nigérianes, le général Chris Olukolade, a dit par téléphone à Reuters que les éléments engagés contre les islamistes appartenaient à une «force multinationale» comprenant aussi des soldats tchadiens et nigériens qui opère depuis dix ans à la frontière. Le lac Tchad est bordé par quatre pays - Tchad, Nigeria, Niger et Cameroun. Au total, une force d'une centaine de soldats a été mobilisée pour mener cette attaque contre les islamistes, à la suite d'informations recueillies par les services de renseignement.

Des responsables nigériens et tchadiens ont confirmé que des militaires de leurs pays avaient participé à l'opération. Les islamistes armés de fusils-mitrailleurs, de lance-roquettes et de bombes artisanales ont opposé une farouche résistance. Plusieurs militants de Boko Haram mais aussi des civils ont péri dans les combats. L'armée nigériane a saisi des armes. Un responsable local a parlé de 187 morts, bilan qui n'a pas été confirmé officiellement.