L’ONU revoit à la baisse la croissance de l'Amérique Latine

Avec Reuters

— 

La croissance économique en Amérique Latine et aux Antilles devrait s'accélérer en 2013 mais à un rythme inférieur à ce qu'on anticipait initialement, a dit mardi la Commission économique pour l'Amérique Latine et les Caraïbes (Cepalc), un organisme des Nations unies. La région devrait croître de 3,5% cette année, contre 3,8% anticipé en décembre, ce qui est supérieur toutefois à l'estimation provisoire de 3,0% pour 2012, selon la Cepalc.

Un ralentissement de la croissance au Brésil ainsi qu'une diminution de la demande pour les matières premières exportées par la région pèseront vraisemblablement sur la croissance cette année. En particulier, de nombreux pays de la région, qui exportent du soja, du pétrole ou du cuivre, sont dépendants de la demande chinoise.

«En conséquence, la demande pour les exportations de matières premières primordiales de la région risque de faiblir, débouchant sur des conditions commerciales moins favorables que lors des années précédentes», explique la Cepalc. Après avoir enregistré une croissance estimée à 0,9% en 2012, le Brésil devrait rebondir et croître de 3% cette année, ce qui reste inférieur à la prévision initiale de l'Onu qui tablait sur 4% cette année.

«Les prévisions pour le Mexique, le premier exportateur de la région, continueront de s'appuyer sur la performance de l'économie américaine en 2013, dont le PIB continuera de croître, toutefois à un rythme modéré», selon l'ONU.  L'ONU s'en tient à sa prévision d'une croissance de 3,5% pour le Mexique, deuxième économie de la région, cette année contre 3,9% estimés pour 2012.