Afghanistan: Les otages des talibans se portent bien, assurent les insurgés

avec AFP

— 

Les victimes de la plus importante prise d'otages étrangers au cours des six dernières années en Afghanistan se "portent bien" et ont été transférées en "lieu sûr", ont affirmé les talibans mardi alors que les autorités afghanes tentaient d'assurer leur libération.
Les victimes de la plus importante prise d'otages étrangers au cours des six dernières années en Afghanistan se "portent bien" et ont été transférées en "lieu sûr", ont affirmé les talibans mardi alors que les autorités afghanes tentaient d'assurer leur libération. — Munir Uz Zaman AFP

Les dix étrangers enlevés par les talibans après l'atterrissage d'urgence de leur hélicoptère dans l'est de l'Afghanistan se portent bien et ont été transférés dans un repaire des insurgés, ont affirmé ce mardi ces derniers. «Ils ont été transportés dans un lieu sûr, ils n'ont aucun problème de santé et se portent bien. Ils sont en Afghanistan», a dit à l'AFP le porte-parole des insurgés, Zabihullah Mujahid.

La direction des talibans doit encore «décider» du sort de ces otages - huit Turcs, un Russe, un Kirghiz et un Afghan - capturés dimanche soir dans l'est du pays, a ajouté ce responsable de la rébellion qui souhaite revenir au pouvoir à Kaboul après le retrait de l'essentiel des forces de l'Otan à la fin de 2014.

Bastion des talibans

Un hélicoptère civil Mi-8 en provenance de Khost, ville afghane près de la frontière pakistanaise, a fait un atterrissage d'urgence dimanche soir en raison d'une météo défavorable dans la province du Logar, un bastion des talibans situé dans l'est du pays et au sud de la capitale Kaboul.

Un porte-parole de la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) a confirmé de son côté que cet hélicoptère civil ne faisait pas partie de la flotte de la coalition occidentale.

La Turquie, membre de l'Otan et dont la population est très majoritairement musulmane, dispose d'environ 1.850 soldats en Afghanistan, déployés principalement à Kaboul. Ceux-ci ne participent pas aux combats et sont cantonnés à des missions de patrouille. Les autorités turques ont affirmé être en discussion avec des responsables afghans dans l'espoir de libérer les otages.