Un détenu palestinien obtient d'Israël une libération anticipée

Avec Reuters

— 

Un prisonnier palestinien, dont le jeûne par intermittence depuis huit mois a suscité d'importantes manifestations en Cisjordanie et à Gaza, a accepté de mettre fin à sa grève de la faim en échange de sa libération anticipée par Israël, a-t-on appris lundi de sources palestiniennes.

Samer al Issaoui, un jeune homme 32 ans originaire d'un faubourg de Jérusalem, a accepté un compromis mis au point par les Israéliens et les Palestiniens selon lequel il purgerait une peine de huit mois pour avoir enfreint auparavant les règles de sa libération conditionnelle.

Samer al Issaoui a été condamné pour avoir ouvert le feu sur un bus israélien en 2002. Il avait été libéré en 2011 dans le cadre d'un échange de prisonniers avant d'être à nouveau arrêté en juillet dernier. Il a été condamné à rester en prison jusqu'en 2029, comme le prévoyait sa condamnation initiale. Plus de 200 Palestiniens sont morts dans les prisons israéliennes depuis 1948, dont deux cette année, selon un décompte palestinien.