Séisme en Chine: Le bilan porté à 156 morts au moins

CATASTROPHE Le tremblement de terre qui a frappé la province du Sichuan ce samedi matin a également fait plus de 5.500 blessés...

Avec Reuters

— 

Une vue aérienne du comté de Lushan, dans la province du Sichuan, dévastée par un fort séisme, le 20 avril 2013.
Une vue aérienne du comté de Lushan, dans la province du Sichuan, dévastée par un fort séisme, le 20 avril 2013. — REUTERS/China Daily

Le séisme qui a frappé le Sichuan ce samedi matin, province du sud-ouest de la Chine, a fait au moins 156 morts et environ 5.500 blessés samedi dans une zone reculée et montagneuse du Sichuan, dans le centre de la Chine, rapportent les autorités chinoises.. En 2008, un séisme de 7,9 avait fait quelque 87.000 morts et disparus dans cette région.

Selon l'agence officielle Chine nouvelle, le séisme de samedi était de magnitude 7. Mais l'Institut de géophysique américain (USGS) l'a estimé à une magnitude 6,6. L'épicentre a été localisé à Ya'an, dans le comté de Lushan, et la profondeur a été évaluée à 12 km, une faible distance qui favorise l'ampleur des dommages.

La secousse ressentie dans les provinces voisines

La secousse tellurique a duré une trentaine de secondes. Elle a surpris la population à 8h02 (2h02 à Paris), et de nombreux habitants se sont précipités dehors encore en pyjama, beaucoup de gravats encombrant les rues. Plus de 260 répliques sismiques se sont succédé au cours de la journée, dont la plus violente a atteint 5,1 degrés.

La secousse a été ressentie fortement à Chengdu, chef lieu de la province, qui se trouve à 140 km, et dans les provinces voisines. Selon l'agence Chine nouvelle, au moins 71 décès ont été confirmés, la plupart dans le comté Lushan, où l'électricité et l'eau ont été coupées, et de nombreux bâtiments détruits.

Sur certains clichés pris du ciel, des maisons situées dans des zones rurales semblaient avoir été rasées. Mais d'autres, dans des habitats plus denses, paraissaient avoir subi des dommages limités. Au moins 10.000 maisons ont été détruites, selon le gouvernement du Sichuan. Les édifices en zones rurales chinoises sont souvent construits de qualité médiocre et les normes antisismiques rarement respectées.

Efforts tous azimuts

Le tremblement de terre a également fait plus de 5.500 blessés. Une trentaine de survivants ont été extraits des décombres. Le nouveau président chinois, Xi Jinping, a demandé des efforts tous azimuts pour venir en aide aux victimes. «La question la plus urgente pour le moment est d'agir pendant les 24 heures qui suivent le séisme, le moment où on peut sauver des vies», a déclaré le Premier ministre, Li Keqiang, cité par Chine nouvelle.

Plus de 2.000 militaires ont été dépêchés en urgence, renforçant les secouristes déjà sur place pour les opérations de sauvetage. Selon la chaîne publique CCTV, seuls les véhicules des secours sont autorisés à pénétrer à Ya'an, mais l'accès des secours est entravé par des glissements de terrain. Les habitations ont également été ébranlées hors du Sichuan, notamment dans la métropole géante de Chongqing, habitée par quelque 33 millions de personnes.

La Russie prêt à apporter «toute l'aide nécessaire»

Peuplée d'un million et demi d'habitants, la ville est considérée comme le berceau de la culture du thé. Elle abrite aussi l'un des principaux centre de protection du panda géant. «Il y a toujours des secousses et des tremblements mais nous sommes en sécurité. Les pandas vont bien», a déclaré un porte-parole de la réserve de Bifengxia, où vivent une centaine de ces animaux menacés d'extinction qui avaient été durement affectés par le séisme de 2008.

Le président russe Vladimir Poutine a adressé un télégramme de condoléances à son homologue Xi Jinping et lui a assuré que son pays était prêt à apporter «toute l'aide nécessaire» à la Chine, a annoncé le Kremlin. François Hollande a tenu à «exprimer aux autorités et au peuple chinois la pleine solidarité de la France» dans un communiqué. «La France salue le courage et la mobilisation dont font preuve tous ceux qui sont présents sur le terrain pour porter secours aux populations touchées», poursuit le texte.

De son côté, le ministère des Affaires Etrangères a indiqué que la France s'associait «à la douleur du peuple chinois (...) et adresse ses sincères condoléances aux familles des victimes». Le Quai d'Orsay précise que «la France se tient à la disposition des autorités chinoises pour leur apporter toute l'aide dont elles pourraient avoir besoin».