Un vote bien embarassant

©2006 20 minutes

— 

Preuve de leur embarras, le vote n'a donné lieu à aucune consigne préalable de la part des groupes politiques français. Cela pourrait peser en faveur de la proposition de loi socialiste, qui compte des partisans à l'UMP comme au PC. Le texte vise à rendre passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 e d'amende tout propos niant le génocide arménien, officiellement reconnu en France le 29 janvier 2001. Si pour certains élus, comme Jean-Marc Ayrault (PS), la loi n'agira ni plus ni moins qu'en complément de celle reconnaissant le génocide, d'autres, comme Bernard Accoyer (UMP), juge que « la loi n'est pas l'outil adapté pour faire l'histoire ». Pour Jack Lang (PS) elle va même « à l'encontre de la liberté d'expression ». En fait la proposition de loi socialiste est le pendant, pour le génocide arménien, de la loi Gayssot de 1990 qui rend passible des mêmes peines la contestation des crimes contre l'humanité. Si le texte est voté aujourd'hui, il devra ensuite être examiné par le Sénat.

A. L. G.