Etats-Unis: L'amendement sur les armes voulu par Obama bute sur le Sénat

ARMES C'est un revers cinglant pour le président américain, qui s'était impliqué personnellement dans la bataille...

Philippe Berry
— 
Barack Obama, le 17 avril 2013, réagit au vote du Sénat qui a repoussé un amendement soutenu par le président américain pour renforcer le contrôle des armes à feu.
Barack Obama, le 17 avril 2013, réagit au vote du Sénat qui a repoussé un amendement soutenu par le président américain pour renforcer le contrôle des armes à feu. — C.KASTER/AP/SIPA

De notre correspondant aux Etats-Unis

Barack Obama avait mis tout son poids dans les négociations. Joe Biden avait piloté une commission de réflexion. Un sénateur démocrate et un républicain pro-armes avaient travaillé main dans la main pour trouver un compromis. Les familles des victimes de Newtown étaient venues témoigner. 86% du pays est favorable à la mesure. Cela n'a pas suffi: mercredi, l'amendement visant à renforcer les enquêtes sur les antécédents des acheteurs d'armes à feu n'a pas passé l'obstacle du Sénat.

L'amendement a obtenu 54 voix pour et 46 contre, mais il fallait une «super majorité» de 60 votes pour être approuvé. Quatre républicains ont voté pour, quatre démocrate, contre, et le patron de Sénat, Harry Reid, a changé son vote de oui à non pour des raisons techniques, afin de laisser la porte ouverte à un nouveau vote sur une version modifiée, plus tard.

La réalité, c'est que ce vote signe presque l'arrêt de mort de tout le projet de loi, selon les experts.  Les huit autres amendements sur lesquels le Sénat doit encore se prononcer, comme l'interdiction de la vente d'armes semi-automatiques ou la limitation de la capacité des chargeurs, ont encore moins de chance de passer. Sans même parler d'un éventuel vote à la Chambre des représentants contrôlée par les républicains.

«Un jour assez honteux pour Washington», selon Obama

Frustré et en colère, Barack Obama a réagi lors d'une déclaration depuis le jardin de la Maison Blanche. «C'est un jour assez honteux pour Washington», a attaqué le président. Selon lui, il s'agissait d'une mesure de «bon sens» pour s'assurer que les armes vendues sur Internet et lors de foires soient soumises aux mêmes contrôles que celles vendues en boutiques.

«90% du pays y est favorable. 90% des démocrates ont voté pour, 90% des républicains ont voté contre. Quels électeurs représentent-ils?», a demandé Obama. Il a accusé la NRA (lobby des armes) d'avoir «menti délibérément», notamment en faisant croire que l'amendement allait créer un nouveau registre des propriétaires d'armes ou limiter les donations familiales.

La NRA a farouchement combattu le texte. En substance, Obama explique que les sénateurs d'Etats conservateurs ont eu peur de voir l'organisation soutenir activement un autre candidat lors des prochaines élections. Il appelle les électeurs à «se souvenir» de ce vote, et promet qu'il ne s'agissait que du premier round. Dans l'immédiat, le président et les libéraux sont dans les cordes.