Russie: Lavrov déconseille de chercher à isoler Assad

Reuters

— 

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a appelé mercredi à ne pas chercher à isoler le président syrien Bachar al Assad. En déplacement à Istanbul, où se réuniront ce samedi les pays du groupe des Amis de la Syrie, le chef de la diplomatie russe a mis en garde contre les conséquences d'un tel projet sur les chances de parvenir à une solution négociée à la guerre civile en Syrie. «Il faut comprendre que plus on mise sur l'isolement du régime de Bachar al Assad et sur une solution militaire, plus ces menaces se feront sentir», a-t-il dit en faisant allusion à l'influence croissante des djihadistes du Front al Nosra, l'un des groupes armés en lutte contre le régime syrien qui a fait allégeance à al-Qaïda.

«Si l'on crée un mécanisme qui isole une partie au conflit, ou vise à isoler une partie au conflit, alors nous perdrons tout simplement la possibilité d'un dialogue et la quête de voies menant à une solution», a-t-il poursuivi lors d'une conférence de presse commune avec son homologue turc, Ahmet Davutoglu.

Créé en réaction à la paralysie du Conseil de sécurité des Nations unies sur la Syrie, où Moscou et Pékin ont opposé à trois fois leur veto à des projets de résolution, le groupe des Amis de la Syrie regroupe les Etats-Unis, des puissances européennes, la Turquie et des Etats arabes du Golfe, dont le Qatar.

Selon Lavrov, ils ont eu jusqu'à présent une influence négative sur la recherche d'une solution négociée à la crise syrienne, qui a éclaté en mars 2011.