En France, « pas de menace précise »

— 

Moins de trois heures seulement après les explosions de Boston, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a demandé aux préfets et aux policiers de « renforcer sans délai » la sécurité et les patrouilles de police en France. Pourtant, depuis l'engagement militaire au Mali, le plan Vigipirate est déjà en vigueur sur le territoire au niveau « rouge renforcé », soit le niveau juste avant l'écarlate, qui correspond à une menace terroriste imminente. Mardi matin, « le premier flic de France » a voulu rassurer. « Il n'y a pas de menace précise concernant la France, il y a des menaces depuis plusieurs mois », a-t-il indiqué sur RTL, invitant les Français à ne céder « ni à la panique, ni à la dramatisation ». A l'UMP, Laurent Wauquiez a demandé sur France Info un changement de l'ordre du jour à l'Assemblée nationale pour réfléchir à la sûreté du territoire. W. M.