Explosions à Boston: Revivez les événements du mardi 16 avril 2013

M.Gr.

— 

Sur Boylston street à Boston, à l'endroit où l'une des deux bombes a explosé, le 15 avril 2013
Sur Boylston street à Boston, à l'endroit où l'une des deux bombes a explosé, le 15 avril 2013 — Elise Amendola/AP/SIPA

 


0h30: Ce live est désormais terminé
Merci d'avoir passé la journée avec nous. L'enquête avance lentement, alors qu'aucun suspect n'a pour l'instant été arrêté.
23h45: Des fragments de sac en nylon retrouvés
Les enquêteurs ont annoncé avoir retrouvé des fragments de nylon noir, peut-être ce qui reste du sac qui contenait l'une des deux bombes, voire les deux, a déclaré à Boston l'agent du FBI chargé de diriger l'enquête, Richard DesLauriers. Pour l'instant, le FBI n'a pas identifié de suspect.  "Cela pourrait être l'action d'une personne ou de plusieurs personnes", selon DesLauriers.
23h30: Obama se rendra à une cérémonie commémorative jeudi
Il  prendra la parole lors d'une cérémonie oecuménique en hommage aux victimes du double attentat de lundi, a annoncé mardi la Maison blanche.
22h45: Le marathon de Boston aura bien lieu en 2014
Les organisateurs l'ont annoncé officiellement , expliquant que la plus vieille course américaine faisait partie "de l'histoire" de Boston.
21h15: Une bombe contenait des clous
Des détails émergent sur la nature des deux bombes. Au moins l'une d'entre elles était dans une cocotte-minute qui contenait de la poudre noire, des clous et des billes métalliques pour faire le plus de dégâts possibles, selon une source proche de l'enquête du New York Times. Mais malgré la relative puissance de l'explosion, la bombe était de fabrication «amateur», avec un détonateur similaire «à un compte-minutes».
20h55: "Les premiers éléments pointent vers une piste domestique", selon un expert
>> Retrouvez notre interview avec Greg Moore, directeur du Centre pour le renseignement de l'Université Notre Dame, en cliquant ici.

20h45: Une deuxième victime identifiée
Il s'agit de Krystle Campbell, 29 ans, qui se tenait sur la ligne d'arrivée pour prendre une photo d'un ami courant le marathon. «Ma fille avait le cœur sur la main. On est sous le choc, dévastés», a réagi son père. L'autre victime s'appelle Martin Richard, un jeune-garçon de huit ans.
18h53: Louise, étudiante française à la Northeastern University de Boston, raconte comment elle a vécu l'attentat
«Mon université est à dix minutes à pied de l’endroit où il y a eu les explosions. J’étais dans la bibliothèque quand c’est arrivé. Je n’ai rien entendu.  Mais des gens ont commencé à crier. Quelqu’un s’est retourné vers moi et m’a dit: "Did you hear about the bombings?" ("Tu as entendu parler des explosions?"). J’ai compris qu’il se passait quelque chose.
Je me suis connecté à Internet et j’ai vu les premières images. Je suis sortie dehors comme la plupart des étudiants. Tout le monde avait son téléphone portable à la main. Nous entendions seulement le bruit des cinq hélicoptères qui patrouillaient et les sirènes des ambulances. Des gens pleuraient. D’autres couraient. Mais l’université nous a demandé de rester sur le campus et de ne pas sortir. J’ai appelé ma famille pour les rassurer. Des amis qui étaient dehors m’ont décrit une scène de chaos. Le calme a commencé à revenir trois heures plus tard. Le campus est ouvert ce mardi matin mais il y a très peu de gens présents.»

17h58: Barack Obama évoque un «acte de terrorisme»
S'exprimant à la Maison blanche, Barack Obama a qualifié la double explosion survenue lors du marathon de Boston d'«acte de terrorisme», ce qu'il n'avait pas fait lors de sa première intervention publique sur le sujet lundi. Les enquêteurs ne savent toujours pas si cet attentat est l'oeuvre d'une organisation étrangère ou américaine ou encore d'un «individu malveillant», a ajouté le président américain. Il a invité ses compatriotes à la vigilance.

17h56: Sur Boylston street, lieu du drame
Vu sur Twitter... «Boylston Street est en train de devenir un sanctuaire, un moment figé dans le temps, un marathon inachevé»
 
17h25: La police arrête un vol à l'aéroport Logan de Boston
Le Vol 1716, qui assurait la liaison Philadelphie - Boston a été arrêté sur l'une des pistes de l'aéroport Logan, où il a été vidé de ses passagers et de ses bagages, rapporte la presse américaine ce mardi. Un problème de sécurité sur un bagage serait à l'origine de cette intervention de la police.


 
17h04: L'aéroport de la Guardia évacué
A New York, l'aéroport de la Guardia situé dans le Queens, a été évacué en raison d'un colis suspect.


 
16h53: Le Patriot's Day, jour de nombreux drames
Virginia Tech, Waco et maintenant le marathon de Boston. Tous ces drames ont la particularité d'avoir eu lieu le jour du Patriot's Day, célébré à l'origine le 19 avril dans le Massachusetts, avant que le gouvernement de l'Etat ne décide de changer la date de la célébration, en 1969. Il est désormais fêté le troisième lundi d'avril dans les états du Massachusetts et du Maine.
C’est donc cette semaine l’anniversaire du bombardement d’Okhlahoma City (19 avril 1995), de l’assaut de Waco (19 avril 1993), de la fusillade du lycée de Columbine (20 avril 1999) et du massacre de Virginia Tech (16 avril 2007), détaille Slate.fr.
La tragédie de Waco (Texas), dont on célèbre cette année le 20e anniversaire, pourrait d'ailleurs faire reparler d'elle. La presse locale indique en effet qu'un étudiant s'est tiré dessus, ce mardi, dans une école de la ville du Texas.

16h27: Le bilan s'alourdit et passe à 170 blessés
Edward F. Davis, de la police de Boston, a indiqué lors d'un point-presse que le bilan s'était alourdi ce mardi. «Il y a plus de 170 blessés, dont 17 dans un état critique» a-t-il en effet indiqué. Un précédent bilan faisait état de 140 blessés.

16h23: «Une enquête mondiale»
Lors d'une conférence de presse qui vient de s'achever, Richard Deslauriers, du FBI, a indiqué que «l'enquête mondiale», s'appuyait sur tous les moyens du FBI, à travers le monde. Les nombreux participants à ce point-presse -des agents fédéraux ou locaux- ont invité le public à partager toutes les photos et vidéos qui étaient en leur possession, certainement pour tenter d'y trouver une piste. Pour l'instant, personne n'a été placé en garde à vue, a indiqué la police.

16h05: Une carte des lieux frappés par les explosions
Sur son site, le Boston Globe publie une carte du quartier où les explosions se sont produites. Le journal détaille par ailleurs que, sur les 23.326 personnes qui avaient pris le départ du marathon, 17.584 ont pu terminer la course et 4.496 n'ont pas pu aller au bout. La dernière personne à avoir franchi la ligne l'a fait à 14h57.

Pulpit rock
 
15h48: «Seulement deux engins explosifs découverts»
Lors d'une conférence de presse donnée par les autorités, le gouverneur du Massachusetts Patrick Derval a indiqué que «seulement deux engins explosifs ont été découverts hier». Différentes informations avaient dans un premier temps fait état de plusieurs autres bombes ou colis suspects.


 
 
15h41: La police demande de la patience
La zone touchée par les explosions, devenue une énorme scène de crime, est actuellement bouclée par la police de Boston, qui appelle à la patience sur son comte Twitter, alors que les enquêteurs ne semblent pour l'instant disposer d'aucune piste sérieuse.
 
15h34: L'identité de la victime de huit ans révélée
Selon le Boston Globe, le bilan provisoire après les deux explosions de lundi est toujours de trois personnes, dont un jeune enfant âgé de 8 ans, Martin Richard, qui attendait son père à la fin du parcours, détaille le Dailymail. Sa mère et sa soeur figurent également parmi les blessés, dont le nombre total dépasserait les 140 personnes.

15h04: De faux comptes Twitter et Facebook veulent profiter de la tragédie
Depuis la double explosion survenue à Boston, de faux comptes Twitter et Facebook mettant en avant des images de jeunes victimes supposées, fleurissent sur les réseaux sociaux.
Prétendument ouverts par leurs camarades de classe, leur but est de jouer sur la corde sensible, en appelant les internautes aux dons. Sauf que les photos n'ont rien à voir avec les victimes des explosions. Derrière ces fakes, se cachent fait des internautes mal intentionnés, désireux de tirer avantage de la tragédie, comme l'explique le Huffington Post.



 
15h05: TÉMOIGNEZ pour 20 Minutes
>> Vous étiez à proximité des lieux de l'explosion? Vous êtes à Boston en ce moment? 
Racontez-nous ce que vous avez vu et ressenti, en réagissant dans les commentaires ou en nous écrivant à
reporter-mobile@20minutes.fr
14h44: Aucune victime française recensée jusqu'à présent
La France ne recense pas de blessée, peut-on lire sur la page Facebook Français de l'étranger, qui cite le Quai d'Orsay. Mais le recensement n'était toujours pas achevé il y a une heure. Quelque 7.200 Français sont inscrits comme résidants à Boston et 150 conccurrents tricolores participaient à l'épreuve.


14h34: Catherine Ashton «choquée d'apprendre cette terrible attaque»
Dans une déclaration publiée ce mardi, la première vice-présidente de la Commission européenne s'est dite «choquée d'apprendre cette terrible attaque à la bombe visant délibérément des hommes, femmes et enfants qui profitaient et participaient à cet événement sportif».
Catherine Ashton indique que «ses pensées vont aux familles des victimes» et espère «un rapide rétablissement à ceux qui ont été blessés».

>> Pour consulter notre diaporama sur la tragédie, c'est par ici

>> Pour en savoir plus sur la photo du «man on the roof», c'est par là

>> Pour lire les témoignages publiés sur la Toile, c'est ici

14h09 «Un acte lâche et barbare», selon Laurent Fabius
Dans une lettre adressée au secrétaire d'Etat amércain John Kerry, Laurent Fabius, le ministre des Affaires Etrangères, indique avoir  appris «avec beaucoup d'émotion la nouvelle des explosions qui ont endeuillé Boston». Il ajoute que «face à cet acte lâche et barbare, le peuple américain peut compter sur notre totale solidarité.»

14h04: Le marathon de Londres est maintenu
Le marathon de Londres aura lieu comme prévu dimanche, malgré les attaques qui ont ensanglanté celui de Boston lundi, mais le dispositif de sécurité sera revu afin d'assurer la protection des 36.000 coureurs et centaines de milliers de spectateurs attendus.

 Deux bombes ont explosé, ce lundi lors du marathon de Boston, événement sportif emblématique aux Etats-Unis, tuant trois personnes et faisant une centaine de blessés, un carnage au milieu de dizaines de milliers de spectateurs qui a provoqué la panique.

>> Notre diaporama sur la tragédie est à voir, par ici

Alors que, près de 12 ans après les attentats du 11-Septembre, le pays sous le choc se demandait s'il venait d'être victime d'une nouvelle attaque terroriste, le président américain Barack Obama n'a pas utilisé le mot attentat, mais un haut responsable à la Maison Blanche a évoqué, sous couvert de l'anonymat, une «action terroriste». Les prochaines heures devraient permettre d'en savoir plus.