L'Iran plaide pour une «dénucléarisation par le haut»

©2006 20 minutes

— 

Téhéran s'essaie à la réponse de Normand. « Nous ne pouvons pas approuver l'essai nucléaire nord-coréen, mais nous ne pouvons pas le condamner non plus », estimait hier un quotidien conservateur. En Iran, la situation de la République islamique n'est pas sans rappeler celle de la Corée du Nord. En refusant de céder à l'exigence du Conseil de sécurité de l'ONU de suspendre son enrichissement en uranium, Téhéran encourt de sévères sanctions. La République islamique a beau assurer que son programme est purement pacifique, la communauté internationale est persuadée du contraire. Et de fait, la rhétorique iranienne est assez claire. Si désarmement nucléaire il y a, il doit commencer « par le haut », considère Téhéran. Sinon, « les pays placés sous la menace constante des puissances dominantes n'ont pas d'autres choix que d'accroître leurs capacités de défense ». La « provocation » nord-coréenne pourrait donc encourager Téhéran dans ses visées militaires.