Ultimatum de la Corée du Nord à la Corée du Sud suite aux manifestations anti-Pyongyang

avec AFP

— 

Depuis février 2012, la Corée du Nord a effectué deux tirs de fusée, considérés par les Occidentaux comme des essais déguisés de missiles balistiques, ainsi qu'un essai nucléaire qui lui a valu un nouveau train de sanctions à l'ONU. Pyongyang a également annoncé le redémarrage de ses activités nucléaires.
Depuis février 2012, la Corée du Nord a effectué deux tirs de fusée, considérés par les Occidentaux comme des essais déguisés de missiles balistiques, ainsi qu'un essai nucléaire qui lui a valu un nouveau train de sanctions à l'ONU. Pyongyang a également annoncé le redémarrage de ses activités nucléaires. — Wang Zhao AFP

L'armée de Corée du Nord a lancé mardi un «ultimatum» à Séoul menaçant d'attaquer la Corée du Sud sans avertissement si les manifestations anti-Pyongyang devaient se poursuivre dans le sud.

Le commandement suprême de l'armée a averti dans un communiqué publié par l'agence de presse officielle nord-coréenne: «Notre action de représailles débutera sans aucun avertissement à partir de maintenant tant que ces actes criminels blessant la dignité du commandement suprême de la Corée du Nord se poursuivront à Séoul».