Nicolas Maduro gagne de justesse la présidentielle sur fond de contestation

VENEZUELA Le dauphin d'Hugo Chavez remporte l'élection face à Henrique Capriles, qui a demandé un recompte des voix...

Avec Reuters

— 

Le chef de l'Etat par intérim Nicolas Maduro, dauphin d'Hugo Chavez, a remporté de peu l'élection présidentielle du Venezuela, le 14 avril 2013
Le chef de l'Etat par intérim Nicolas Maduro, dauphin d'Hugo Chavez, a remporté de peu l'élection présidentielle du Venezuela, le 14 avril 2013 — Ramon Espinosa/AP/SIPA

Le chef de l'Etat par intérim Nicolas Maduro, dauphin d'Hugo Chavez, a remporté de peu l'élection présidentielle de dimanche avec 50,76% des voix contre 49,07% à son rival de l'opposition, Henrique Capriles, selon le résultat officiel proclamé par la commission électorale nationale.

Henrique Capriles a affirmé peu après que Nicolas Maduro avait perdu le scrutin et ajouté qu'il n'en reconnaissait pas le résultat officiel. Il a demandé que la totalité des bulletins de vote soient recomptés. S'adressant à la nation, Henrique Capriles a montré une liasse de feuilles répertoriant une liste d'«incidents» survenus durant l'élection et a estimé que Nicolas Maduro était plus «illégitime» après le scrutin qu'auparavant.

La commission électorale, déclarant que 99% des bulletins de vote avaient été dépouillés et que le résultat était «irréversible», a appelé les Vénézuéliens à respecter le verdict des urnes et à ne pas descendre dans les rues manifester.

Audit des résultats

Nicolas Maduro a quant à lui dit appelé au calme et indiqué qu'il demandait à la commission électorale d'effectuer un audit du résultat. «Nous ne voulons pas la violence, nous souhaitons la paix», a dit Nicolas Maduro dans une allocution à la nation. Ils souhaitent un audit, nous y sommes favorables. Je demande officiellement à la Commission électorale nationale d'effectuer un audit».

«Je suis ici pour assumer mes responsabilités avec courage(...). La lutte continue!», a clamé Maduro, ancien conducteur de bus âgé et ancien dirigeant syndical de 50 ans, devant la foule de ses partisans. Le camp Maduro a aussitôt fêté la victoire de son champion, tirant des feux d'artifice dans le ciel de Caracas. Du côté de l'opposition, les militants ont au contraire protesté contre le résultat en frappant des casseroles.

Plan de fraude

Ce score représente une victoire plus serrée que prévue de la part de celui que Hugo Chavez, décédé le 5 mars d'un cancer, avait présenté comme son dauphin et qui avait dominé les sondages durant la campagne. Mais il semble que Henrique Capriles, 40 ans, ait réussi à refaire une bonne partie de son retard dans les derniers jours de campagne.

Lors de la présidentielle d'octobre dernier, que Hugo Chavez avait remportée, Henrique Capriles, un centriste qui est gouverneur de l'Etat de Miranda, avait recueilli un peu plus de 44% des voix. Quelques heures avant l'annonce du résultat, dimanche soir, Henrique Capriles avait fait état d'un plan consistant à truquer le scrutin de dimanche.

«Nous alertons le pays et la communauté internationale de l'intention de certains de modifier la volonté exprimée par le peuple», avait-il affirmé dans un message du Twitter. Les autorités avaient jugé ce message «irresponsable.