L'Irak commémore les 10 ans de la «chute de Bagdad»

avec AFP

— 

Mais la joie éprouvée par nombre d'Irakiens à ce moment-là a été de courte durée.
Mais la joie éprouvée par nombre d'Irakiens à ce moment-là a été de courte durée. — Ahmad al-Rubaye AFP

L'Irak commémore discrètement mardi le dixième anniversaire de la «chute de Bagdad», qui a scellé la fin du régime de Saddam Hussein, dans une atmosphère morne où les violences et l'instabilité politique dominent le quotidien.

 

 

 

Le 9 avril 2003, les troupes de la coalition menée par les Etats-Unis fondaient sur Bagdad, ne rencontrant que peu de résistance de la part de l'armée de Saddam Hussein, démoralisée et désorganisée.

L'image qui symbolise la fin du régime du raïs est celle de soldats américains détruisant sa statue à l'aide d'un char muni d'un treuil sur la place Ferdaous, en plein centre-ville.

Mais la joie éprouvée par nombre d'Irakiens à ce moment-là a été de courte durée. Selon un rapport de l'ONG Iraq Body Count, 112.000 civils ont péri entre mars 2003 et mars 2013 dans les violences qui continuent, dix ans après, à endeuiller l'Irak.