Italie: Bersani va voir Berlusconi, exclut une «grande coalition»

Avec Reuters

— 

Le chef de file du centre gauche italien, Pier Luigi Bersani, a confirmé ce mardi qu'il allait rencontrer son rival de centre droit Silvio Berlusconi, mais il n'a laissé que peu d'espoir de voir l'Italie sortir de l'impasse politique dans laquelle l'ont plongé les résultats des élections législatives de février.

Pier Luigi Bersani, dont l'alliance a obtenu la majorité absolue à la Chambre des députés mais pas au Sénat, a jusqu'à présent catégoriquement refusé la formation d'une «grande coalition» («governissimo») proposée par l'ancien président du Conseil.

Le leader du centre gauche s'est montré peu disert sur son futur entretien avec Silvio Berlusconi, dont il a dit qu'il se tiendrait «dans les prochains jours» et serait consacré à l'élection du nouveau président de la République par le Parlement et des représentants des régions, à partir du 18 avril. Pier Luigi Bersani a néanmoins répété qu'il ne pouvait pas envisager de former un gouvernement avec «Il Cavaliere», jugeant que celui-ci avait montré sous le cabinet d'experts de Mario Monti qu'il n'était pas digne de confiance.