Euphorie diplomatique au Proche-Orient

© 20 minutes

— 

Effervescence. Jamais l’envie de faire avancer le processus de paix au Proche-Orient n’avait semblé aussi forte depuis le début de la seconde Intifada, en septembre 2000. Dimanche, le cabinet israélien a approuvé la « feuille de route », ce plan de paix international qui vise à la création d’un Etat palestinien en 2005. Et depuis, les diplomates de la région sont pris dans une vague d’euphorie et multiplient les annonces de rencontres au sommet. Tout d’abord, la réunion qui fera se rencontrer pour la seconde fois Ariel Sharon et Abou Mazen. Elle devait avoir lieu aujourd’hui, mais elle a été reportée de quarante-huit heures. Elle doit être suivie de deux autres sommets, la semaine prochaine. Plusieurs diplomates, dont le ministre des Affaires étrangères palestinien, Nabil Chaath, ont annoncé ces rencontres, sans toutefois les confirmer, comme c’est souvent le cas dans la région. Le deuxième sommet doit réunir Ariel Sharon, Abou Mazen et George Bush, probablement le 4 juin. Les trois hommes se retrouveraient à Amman, en Jordanie, pour discuter de façon plus approfondie de la « feuille de route », dont bien des points de friction restent à éclaircir. Le lendemain, un autre sommet est envisagé entre l’ensemble des dirigeants arabes, d’une part, et le président américain, d’autre part. Il pourrait se tenir sur les bords égyptiens de la mer Rouge. Ces deux sommets sont cependant tributaires de la discussion, qui doit avoir lieu, vendredi, entre Ariel Sharon et Abou Mazen. Clémence Lemaistre

violence Sur le terrain, la violence continue : un Palestinien de 16 ans a été tué, hier matin, par des soldats israéliens, dans le camp de réfugiés de Tulkarem, en Cisjordanie.