L'ancienne Première ministre britannique Margaret Thatcher est décédée

GRANDE-BRETAGNE Sa mort est annoncée par la famille...

A.-L.B. avec Eric Albert, à Londres

— 

Margaret Thatcher, en juin 2010, à Londres.
Margaret Thatcher, en juin 2010, à Londres. — AFP

L'ex-Première ministre britannique Margaret Thatcher, qui avait conduit les Tories à la victoire en mai 1979 et avait dirigé le pays jusqu'en 1990, est décédée à l'âge de 87 ans, annonce ce lundi un porte-parole de la famille.  «C'est avec une grande tristesse que Mark et Carol Thatcher ont annoncé que leur mère, la baronne Thatcher, est décédée des suites d'une attaque ce matin», a déclaré Lord Tim Bell.

Que ce soit pour le meilleur ou le pire, la «Dame de fer» Margaret Thatcher a profondément changé la Grande-Bretagne et marqué son époque. Pendant onze années à la tête du Royaume-Uni, elle a engagé son pays dans un programme de réformes radicales: privatisation, dérégulation, affaiblissement des syndicats… En duo avec le président des Etats-Unis Ronald Reagan, elle a aidé à gagner les dernières années de la guerre froide, condamnant le régime soviétique tout en tendant la main à Mikhaïl Gorbatchev.

Née en 1925 dans une famille méthodiste qui détenait une petite épicerie, Margaret Thatcher est plongée, dès sa naissance, dans la politique. Son père est conseiller municipal conservateur de Grantham, petite ville du centre de l’Angleterre. A Oxford, où elle étudie la chimie, elle devient la présidente de l’association étudiante des conservateurs.

Guerre des Malouines

Après être devenue leader, par surprise, de son parti en 1975, elle remporte une courte victoire lors des législatives de 1979, devenant la première Première ministre du monde occidental. La Grande-Bretagne est alors en grave crise économique: le Fonds monétaire internationale (FMI) est venu au secours du pays trois ans auparavant et une nouvelle récession débute juste après son arrivée au pouvoir. Sa politique de rigueur est très mal perçue par la grand public et sa popularité est au plus bas.

Ce sera la guerre des Malouines qui va lui permettre de redresser la barre. Face à l’invasion par l’Argentine de ce petit archipel en avril 1982, elle réplique immédiatement en envoyant l’armée. L’année suivante, elle est réélue triomphalement.

Mais son deuxième mandat débute dans les difficultés. Pendant un an, elle fait face à la grande grève des mineurs, où elle fera preuve une nouvelle fois de son tempérament d’acier. Dans le même temps, elle survit à une tentative d’assassinat de l’IRA, le groupe armé républicain d’Irlande du Nord, mais plusieurs de ses proches collègues sont tués sur le coup.

«Dame de fer»

Après ces épreuves passées avec succès, Margaret Thatcher est libre de mener un grand programme de réformes. Les privatisations sont lancées, en commençant par British Telecom, la grève de solidarité devient interdite et les logements sociaux sont partiellement mis en vente.

Après sa troisième élection, elle continue les réformes, notamment dans l’éducation et la santé. Mais les tensions à l’intérieur du parti conservateur sont vives, notamment sur l’Europe. Une révolte de ses principaux ministres la force à démissionner fin 1990.

Margaret Thatcher, première et unique femme Première ministre du Royaume-Uni, a inspiré le film «La Dame de fer» sorti en 2011.

>> Que retenez-vous de Margaret Thatcher? Déposez vos réactions à la mort de cette femme politique dans les commentaires ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr

Pour rappel, tout commentaire insultant ou grossier sera automatiquement supprimé et son auteur pourra être banni du site 20minutes.fr. 

Margaret Thatcher en dix dates

Octobre 1925 : naissance à Grantham

Décembre 1951 : mariage avec Denis Thatcher, avec qui elle aura des jumeaux, Mark et Carol

Mai 1979 : Première élection

Mai 1982 : guerre des Malouines

Juin 1983 : deuxième élection

Mars 1984 : début de la grève des mineurs

Octobre 1984 : tentative d’assassinat de l’IRA

Décembre 1984 : rencontre avec Mikhaïl Gorbatchev à Londres

Juin 1987 : troisième élection

Novembre 1990 : démission