Syrie: L'ONU doit étudier toutes les suspicions d'armes chimiques

Avec Reuters

— 

Toutes les accusations d'utilisation d'armes chimiques en Syrie doivent faire l'objet d'une enquête, a déclaré lundi le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon, répondant implicitement à la Russie qui voudrait que cette enquête se limite aux accusations portées par le régime de Bachar al Assad.

«L'usage d'armes chimiques, par quelque partie que ce soit, quelles que soient les circonstances, serait un crime monstrueux aux conséquences terribles et constituerait un crime contre l'humanité», a dit Ban Ki-moon à son arrivée à La Haye, où il va s'entretenir avec le chef de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques.

La Russie a critiqué samedi un possible élargissement du champ de l'enquête des Nations unies sur les soupçons d'usage d'armes chimiques en Syrie, dressant un parallèle avec les préparatifs de l'invasion américaine en Irak. Moscou estime que l'enquête annoncée le mois dernier par l'Onu doit porter uniquement sur les accusations du gouvernement de Bachar al Assad selon lequel les rebelles auraient utilisé des armes chimiques près d'Alep.

Les pays occidentaux veulent étendre les investigations à trois autres attaques pour lesquelles le régime aurait, selon les insurgés, eu recours à des armes chimiques.