Nucléaire iranien: Israël met de nouveau la pression sur les grandes puissances

MONDE L'Etat hébreu veut fixer une date limite...

Avec Reuters
— 
Le ministre israélien des Affaires stratégiques, Yuval Steinitz, le 2 janvier 2013, à Jérusalem (Israël).
Le ministre israélien des Affaires stratégiques, Yuval Steinitz, le 2 janvier 2013, à Jérusalem (Israël). — R.ZVULUN / REUTERS

Le ministre israélien des Affaires stratégiques a demandé ce dimanche aux grandes  puissances de fixer une date limite pour persuader l'Iran de cesser son  programme d'enrichissement nucléaire au lendemain de l'échec d'une nouvelle  série de négociations avec Téhéran.

Les pourparlers entre l'Iran et les grandes puissances sur le programme  nucléaire controversé de Téhéran se sont une nouvelle fois terminés sans avancée  notoire samedi au Kazakhstan au terme de deux jours de discussions intensives. «Les sanctions ne suffisent pas; les discussions ne suffisent pas. Le temps  est venu de placer devant les Iraniens une menace militaire ou une forme de  ligne rouge, une ligne rouge sans équivoque, de la part du monde entier, des  Etats-unis et de l'Occident (...) de façon à obtenir des résultats», a déclaré  Yuval Steinitz, le ministre des Affaires stratégiques, à la radio de l'armée.

La «ligne rouge» de Netanyahou

Ce proche du premier ministre Benyamin Netanyahou estime qu'il faudra agir  d'ici «quelques semaines, un mois» si l'Iran ne cesse pas son programme  d'enrichissement. Benyamin Netanyahou avait déjà parlé d'une «ligne rouge», devant l'Assemblée  générale des Nations unies en septembre dernier, qu'il voyait à la mi-2013,  mais, en privé, plusieurs responsables israéliens ont affirmé que cette date  avait été reportée, peut-être indéfiniment.

Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (Chine,  France, Royaume-Uni, Etats-unis, Russie) tentent de persuader la république  islamique d'abandonner ses activités nucléaires les plus sensibles en matière  d'enrichissement, première étape d'un accord plus large.

L'uranium enrichi peut être utilisé pour des réacteurs de centrales  nucléaires, but déclaré de l'Iran, ou pour des armes s'il est davantage enrichi. Dans l'entretien accordé à la radio israélienne, Yuval Steinitz estime que  l'Iran utilise les pourparlers avec la communauté internationale pour gagner du  temps et continuer parallèlement ses activités lui permettant d'accéder à la  bombe.

«Les Iraniens se  dirigent en souriant vers la bombe en enrichissant l'uranium»

«Nous avons déjà dit auparavant que la façon dont ces discussions sont menées  est un stratagème pour gagner du temps. Tout en parlant, les Iraniens se  dirigent en souriant vers la bombe en enrichissant l'uranium. Notre position est  très claire sur le sujet. Le monde commence à comprendre», a déclaré le  ministre. «Ce qui se passe en Corée nous démontre à tous (..) l'urgence d'arrêter  l'activité nucléaire iranienne», déclare le ministre.

«D'une certaine faon, la Corée du Nord a été autorisée par la communauté  internationale à obtenir l'arme nucléaire et elle menace de l'utiliser contre la  Corée du Sud, le Japon et même les Etats-Unis. Imaginez ce qui pourrait arriver  d'ici deux ou trois ans non seulement à Israël mais à l'Europe, aux Etats-Unis  et au monde entier, si le régime fanatique et extrémiste à Téhéran obtenait  l'arme nucléaire», a-t-il ajouté.