Mali: L’otage français Philippe Verdon serait mort de maladie

A.Ch.

— 

Selon Le Parisien, l’otage Philippe Verdon serait mort des suites d’une maladie et non pas exécuté par le groupe terroriste Aqmi à la mi-mars. Le père de l’otage aurait tiré cette conclusion après son entretien avec François Hollande ce vendredi.  Le Président de la République a déclaré avoir commis «une faute de langage» en annonçant le 28 mars que Philippe Verdon «aurait été tué».

Aqmi avait présenté la mort du Français comme une geste de représailles et avait revendiqué son assassinat. Néanmoins, le général Puga, chef d’état-major particulier du président, aurait expliqué que des écoutes téléphoniques des jihadistes laissent présumer d’un décès du à la maladie de Philippe Verdon. Il souffrait d’un double ulcère à l’estomac et d’hyperventilation.