François Hollande reçoit les familles d'otages détenus au Mali

Reuters

— 

Les familles des Français enlevés au Mali ont été reçues ce vendredi après-midi à l'Elysée par François Hollande, qui a redit sa détermination à obtenir la libération des captifs, a annoncé la présidence de la République.

Le chef de l'Etat a notamment reçu les proches de Philippe Verdon, enlevé en novembre 2011 et dont la mort a été annoncée le mois dernier par le groupe Al-Qaida au Maghreb islamique.

«Des éléments qui nous conduisent à penser que Philippe Verdon pourrait être mort»

Le président a dit «sa volonté de tout faire pour obtenir des informations fiables et crédibles sur sa situation», peut-on lire dans un communiqué de l'Elysée. La semaine dernière sur France 2, François Hollande avait déclaré que Philippe Verdon «pourrait être mort».

«Je n'ai pas la preuve mais (...) nous avons hélas des éléments qui nous conduisent à penser qu'il pourrait être mort», avait-il dit. «Tout ce que nous avons eu comme interceptions, comme renseignements, nous laisse plutôt penser qu'il aurait été tué».

Quatorze autres otages français sont détenus en Afrique de l'Ouest, dont une famille de sept personnes, dont quatre enfants, récemment enlevée au Cameroun et emmenée au Nigeria voisin.