Tunisie: Décès en détention de Moncef Trabelsi, beau-frère de Ben Ali

© 2013 AFP

— 

Un beau-frère du président déchu Zine El Abidine Ben Ali, Moncef Trabelsi, emprisonné en Tunisie, est décédé des suites d'une tumeur au cerveau, a appris vendredi l'AFP, un décès intervenant plus de deux ans après la révolution qui a chassé ce clan honni du pouvoir.
Un beau-frère du président déchu Zine El Abidine Ben Ali, Moncef Trabelsi, emprisonné en Tunisie, est décédé des suites d'une tumeur au cerveau, a appris vendredi l'AFP, un décès intervenant plus de deux ans après la révolution qui a chassé ce clan honni du pouvoir. — Fethi Belaid AFP

Moncef Trabelsi, un frère de l'épouse du président tunisien déchu Zine El Abidine Ben Ali, est mort des suites d'une tumeur au cerveau dans un hôpital où il avait été transféré en mars depuis sa prison, a indiqué ce vendredi le directeur des services pénitentiaires tunisiens. «Il est mort à l'hôpital neurologique où il avait été hospitalisé le 18 mars. Il avait subi des opérations à cause d'une tumeur au cerveau», a indiqué à l'AFP le directeur général, Habib Sboui. Selon la même source, Moncef Trabelsi, 69 ans, que l'on savait très malade, était inconscient depuis «quatre ou cinq jours».

Le défunt, emprisonné peu après la révolution du 14 janvier 2011, avait été condamné pour escroquerie. Frère de Leïla Trabelsi, seconde épouse de Ben Ali, il n'était cependant pas une figure de proue de ce clan familiale accusé d'avoir placé la Tunisie sous coupe réglée. Les grandes figures ont pu quitter le pays et prendre la fuite dans la foulée de la révolution, à l'instar de Ben Ali et de son épouse qui vivent en Arabie Saoudite ou de Belhassen, un autre frère de l'ex-première dame, qui vit au Canada.