Pékin s'échine contre la grippe aviaire

— 

Toutes les ressources disponibles vont être mises à contribution en Chine pour lutter contre la nouvelle souche du virus de la grippe aviaire, promet le ministère chinois de la Santé. La souche en question, baptisée « H7N9 », ne semble pas transmissible entre humains, mais les autorités sanitaires de Hongkong ont été placées en état d'alerte et des mesures de précaution sont mises en œuvre à l'aéroport. Par ailleurs, cette alerte prévoit une surveillance accrue des élevages, des campagnes de vaccination et d'abattage, ainsi qu'un gel des importations de volailles vivantes en provenance du continent.

Jeudi soir, onze cas avaient été diagnostiqués en Chine, tous dans l'est du pays, et quatre personnes avaient succombé à la maladie. Le dernier décès est survenu jeudi à Shanghai. Il s'agit d'un homme de 48 ans qui travaillait dans la livraison de volailles. En 2003, Pékin a été accusé d'avoir cherché à dissimuler l'épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (Sras), qui a coûté la vie à 10 % environ des 8 000 malades recensés dans le monde. V. C. (avec Reuters)