Israël accuse la Finul de ne pas signaler les armes du Hezbollah

Reuters

— 

Les casques bleus de la Finul (Force intérimaire des Nations unies au Liban) ne rendent pas compte des armes dont le Hezbollah s'équipe dans le sud du Liban, contrairement à ce que leur mandat prévoit, a déclaré jeudi un haut responsable israélien.

«Est-ce que le Hezbollah s'est gardé d'acheminer des roquettes, des missiles ou d'autres armes vers le sud du Liban en raison de la présence de la Finul? D'après leur mandat, ils (les casques bleus) ne peuvent empêcher le Hezbollah de le faire et lui confisquer ses armes, mais ils peuvent en revanche rédiger un rapport», a déclaré Yaakov Amidror, conseiller à la sécurité nationale du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

60.000 roquettes selon Israël

«Il n'existe aucun rapport de la Finul sur quelque armement que ce soit du Hezbollah depuis qu'elle a été mise sur pied. En rédiger serait pourtant du ressort de leur mandat», a-t-il fait remarquer dans un discours à l'université de Tel Aviv.

Israël affirme que le Hezbollah chiite, pro-iranien, a reconstitué son arsenal depuis le conflit de l'été 2006 et dispose aujourd'hui de 60.000 roquettes, dont 5.000 de gros calibre en mesure d'atteindre Tel Aviv.

En vertu de la trêve qui a mis fin au conflit de 2006, le mandat de la Finul a été élargi et les casques bleus doivent "aider" l'armée libanaise à maintenir "les hommes, les avoirs et les armes" de la guérilla en dehors du sud du Liban.