L'Argentine n'en finit pas de compter les victimes des inondations

avec AFP

— 

Une vingtaine de personnes disparues étaient toujours recherchées jeudi à la suite d'inondations subites qui ont causé la mort de 49 personnes dans la nuit de mardi à mercredi à La Plata, une tragédie attribuée par les experts au changement climatique et à une série d'erreurs humaines.
Une vingtaine de personnes disparues étaient toujours recherchées jeudi à la suite d'inondations subites qui ont causé la mort de 49 personnes dans la nuit de mardi à mercredi à La Plata, une tragédie attribuée par les experts au changement climatique et à une série d'erreurs humaines. — Daniel Garcia AFP

Une vingtaine de personnes disparues étaient toujours recherchées ce jeudi à la suite d'inondations subites qui ont causé la mort de 49 personnes dans la nuit de mardi à mercredi à La Plata, une tragédie attribuée par les experts au changement climatique et à une série d'erreurs humaines.

 

 

 

La nuit précédente, des pluies diluviennes avaient déjà causé la mort d'au moins huit personnes dans la capitale argentine et sa région. Après ce drame provoqué par ces précipitations record, plusieurs responsables et experts montraient du doigt le changement climatique, mais aussi une urbanisation accélérée qui n'a pas pris en compte l'hydrographie des deux villes.

La présidente argentine Cristina Kirchner, qui s'est rendue jeudi matin dans les zones affectées de La Plata, a décrété trois jours de deuil national. Le pape François s'est dit «profondément peiné» pour les victimes et les dégâts dans son pays natal, dans un message de condoléances envoyé à l'archevêché de Buenos Aires et rendu public par le Vatican jeudi.