Centrafrique: Djotodia approuve la transition dessinée par l'Afrique centrale

avec AFP

— 

Michel Djotodia, chef de la coalition rebelle qui a pris le pouvoir en Centrafrique le mois dernier en renversant le président François Bozizé, a reçu samedi le vernis institutionnel qui lui manquait en étant élu président de la République lors de la première session du Conseil national de transition (CNT), formé par toutes les composantes politiques du pays.
Michel Djotodia, chef de la coalition rebelle qui a pris le pouvoir en Centrafrique le mois dernier en renversant le président François Bozizé, a reçu samedi le vernis institutionnel qui lui manquait en étant élu président de la République lors de la première session du Conseil national de transition (CNT), formé par toutes les composantes politiques du pays. — Sia Kambou AFP

Le nouvel homme fort de Centrafrique, Michel Djotodia, a approuvé ce jeudi la mise en place d'un processus de transition démocratique prévoyant la désignation d'un président pour moins de 18 mois, suivant les propositions des chefs d'Etat d'Afrique centrale.

Jeudi matin, M. Djotodia a reçu à Bangui une délégation composée des ministres des Affaires étrangères des pays de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC) et de représentants de l'Union africaine et de l'Organisation internationale de la francophonie. L'ancien chef rebelle a alors a accepté les propositions des chefs d'Etat d'Afrique centrale, réunis mercredi en sommet à N'Djamena.

Le Séléka avait renversé le 24 mars le président centrafricain François Bozizé, au pouvoir depuis dix ans. Puis, le 30 mars, M. Djotodia s'était autoproclamé président en annonçant qu'il «remettrait le pouvoir» en 2016, au terme transition de trois ans.