Öcalan appelle les rebelles kurdes à quitter la Turquie

Avec Reuters

— 

Le chef kurde emprisonné Abdullah Öcalan a appelé les militants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) à quitter la Turquie sans leurs armes dans le cadre du processus de paix avec Ankara, rapporte jeudi le quotidien turc Yeni Safak. Ce retrait sans armes des rebelles du PKK, tel qu'il est voulu par le gouvernement d'Ankara, constituerait une avancée significative dans le règlement d'un conflit qui a fait plus de 40.000 morts depuis 1984.

Yeni Safak, proche du pouvoir, précise qu'Öcalan a transmis ce message mercredi à une délégation du Parti de la paix et de la démocratie (pro-kurde) qui lui a rendu visite dans sa prison de l'île d'Imrali, en mer de Marmara.
Il doit être remis aux cadres du mouvement séparatiste établis dans les monts Kandil, dans le nord de l'Irak, qui réclament des garanties de sécurité avant de rappeler leurs effectifs en Turquie.

Le PKK a proclamé un cessez-le-feu fin mars à la demande d'Öcalan, qui négociait depuis octobre avec les services de renseignement turcs. Le retrait est donc l'étape suivante, mais le PKK demande au préalable l'assurance écrite que ses hommes pourront quitter la Turquie en toute sécurité.