Lundi de Pâques: Etre chrétien doit se traduire dans «le quotidien» pour le pape François

RELIGION Le nouveau pape a appelé ses fidèles à traduire dans leur vie quotidienne les enseignements de Pâques...

avec AFP

— 

Le pape François a exhorté lundi les chrétiens à traduire dans "le quotidien" les sacrements qu'ils ont reçus, en manifestant leurs convictions "dans leurs comportements, leurs gestes et leurs choix".
Le pape François a exhorté lundi les chrétiens à traduire dans "le quotidien" les sacrements qu'ils ont reçus, en manifestant leurs convictions "dans leurs comportements, leurs gestes et leurs choix". — Filippo Monteforte AFP

Le pape François a exhorté en ce lundi de Pâques les chrétiens à traduire dans «le quotidien» les sacrements qu'ils ont reçus, en manifestant leurs convictions «dans leurs comportements, leurs gestes et leurs choix».

Des dizaines de milliers de fidèles et curieux étaient rassemblés place Saint-Pierre, sous un ciel changeant, pour l'écouter.

Il faut «exprimer dans la vie le sacrement que nous avons reçu (...) c'est notre engagement quotidien mais aussi notre joie quotidienne, la joie de se sentir les instruments de la grâce du Christ», leur a lancé le pape de la fenêtre des appartements pontificaux du palais apostolique.

Pâques a un «potentiel de renouvellement énorme»

«Le Christ a vaincu le mal de façon pleine et définitive et il nous revient, nous hommes de toutes époques, d'accueillir cette victoire dans notre vie et dans la réalité concrète de l'histoire et la société», a-t-il estimé.

Malgré des températures fraîches, la foule de fidèles a manifesté au nouveau pape, Jorge Bergoglio, l'enthousiasme et la chaleur habituels déclenchés par chacune de ses apparitions.

Les sacrements de baptême et l'eucharistie «doivent devenir la vie, et se traduire donc en attitudes, comportements, gestes et choix», a martelé le premier pape latino-américain.

Selon lui, le message de Pâques, qui correspond dans la tradition chrétienne à la mort puis à la résurrection de Jésus, a «un potentiel de renouvellement énorme pour l'existence personnelle, pour la vie des familles, pour les relations sociales».

«Bonnes Pâques à tous»

Il a appelé tous les fidèles à «se laisser rejoindre par la grâce du Christ ressuscité, à lui permettre de changer ce qui peut (leur) faire du mal ainsi qu'aux autres (...) à permettre à la victoire du Christ de s'affirmer dans (leur) vie et d'étendre son action bénéfique».

Le pape a ensuite récité la prière du Regina Coeli, en hommage à la Vierge qu'il vénère particulièrement, puis a salué l'assistance de quelques mots en évoquant «les chers pèlerins venus de divers continents pour participer à cette rencontre de prière».

«Je souhaite à chacun de vous un lundi de l'ange serein», a-t-il conclu, en ajoutant: «Bonnes Pâques à tous, Bonnes Pâques et bon repas», des mots rajoutés au texte initial de son texte salués par un hurlement de joie de la foule.

Acclamé par les fidèles

Renonçant une nouvelle fois aux saluts en langues étrangères, celui qui aime se définir davantage comme «évêque de Rome» que comme chef de l'Eglise universelle, s'est ensuite attardé quelques minutes et a béni à plusieurs reprises les fidèles qui l'acclamaient.

Dans l'après-midi, le pape devait se rendre «en visite privée» dans la nécropole vaticane pour prier sur la tombe de Pierre dont il est le 265e successeur.

Le jour de la messe d'inauguration de son pontificat, il s'était recueilli comme c'est l'usage dans la crypte devant un autel, sur le lieu appelé de la «confession» de Pierre, mais n'était pas descendu dans la nécropole.

La nécropole de la basilique Saint-Pierre contient la tombe identifiée comme celle de l'apôtre Pierre, au-dessus de laquelle ont été construites ensuite deux basiliques: celle de l'empereur Constantin vers 322, et la basilique actuelle, commencée au début du 16e siècle.