La loi sur les obligations islamiques transmise aux religieux égyptiens

Avec Reuters

— 

Le président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, a transmis ce dimanche à un groupe de dignitaires religieux un texte de loi autorisant le Trésor à émettre des obligations islamiques, appelées «soukouk». Cette décision, annoncée ce dimanche par la télévision publique, risque de compliquer le projet du gouvernement d'adoption de la législation.

Le texte de loi, qui autorise également le secteur privé à recourir à ces obligations compatibles avec les principes du Coran interdisant l'usure, a été votée en mars par la chambre haute du Parlement, la chambre basse ayant été dissoute. Il a été transmis au chef de l'Etat, ce qui a amené la semaine dernière l'université d'Al Azhar, la plus importante autorité islamique du pays, à émettre une protestation pour n'avoir pas été consultée comme la nouvelle Constitution le stipule.

D'après la Loi fondamentale égyptienne, qui a de fortes connotations islamistes, la Haute Autorité des chefs religieux d'Al Ahzar doit être consultée sur tous les sujets relatifs à la «charia» (loi coranique).