Le chef de l'opposition syrienne plaide pour un monde arabe juste et équitable

Avec Reuters

— 

Moaz al Khatib, chef de file de l'opposition syrienne, a invité ce mardi les chefs d'Etat de la Ligue arabe à suivre l'exemple de ses compatriotes qui luttent contre le régime baasiste pour «"briser la chaîne de la répression». La Coalition nationale syrienne (CNS), principale structure de l'opposition, occupait pour la première fois le siège de Damas au sein de l'organisation à l'occasion du sommet de Doha.

«Comme un jeune frère, je vous dis: craignez Dieu dans votre relation avec votre peuple, faites prospérer votre pays avec équité et justice», a plaidé son président, reprenant à son compte l'un des mots d'ordre du printemps arabe. L'ancien imam de la mosquée des Omeyyades, qui a reconnu que ses propos n'étaient pas habituels dans le cadre d'un tel sommet, a prôné la libération "de tous les détenus du monde arabe afin que le jour où la révolution syrienne triomphera soit un jour de joie pour tous nos peuples". Parmi ses interlocuteurs figuraient certains des plus importants pourvoyeurs de fonds de l'opposition syrienne.

La plupart des pays arabes nient détenir des prisonniers politiques. Le parquet égyptien a ordonné lundi l'arrestation de cinq responsables politiques dans le cadre de l'enquête sur les violences qui ont éclaté la semaine dernière près du siège des Frères musulmans. Un poète qatari a par ailleurs été condamné le mois dernier à 15 ans de prison pour sédition et pour avoir manqué de respect à l'émir.