Italie: Positions très divergentes entre Bersani et le PDL de Berlusconi

Avec Reuters

— 

Pier Luigi Bersani, chef de file de la gauche italienne, a poursuivi ses consultations avec les partis politiques, mais un haut responsable de Peuple de la liberté (PDL), la formation de droite de Silvio Berlusconi, a déclaré qu'il faudrait surmonter d'importantes divergences pour éviter un retour aux urnes. «Ce que je peux vous dire, c'est que nos positions sont très distantes l'une de l'autre, et si elles le demeurent dans les prochaines 48 heures, nous affirmerons que le seul moyen d'agir sera de retourner dans les urnes», a dit Angelino Alfano, secrétaire du PDL, à l'issue de discussions avec Bersani.

Les élections législatives des 24 et 25 février ont donné à la coalition réunie autour du Parti démocrate de Bersani la majorité absolue à la Chambre des députés. En revanche, aucun camp ne peut contrôler le Sénat. Pier Luigi Bersani, secrétaire national du Parti démocrate (PD), a été chargé par le président Giorgio Napolitano d'engager des discussions avec les autres partis pour tenter de dégager une majorité stable au Parlement. Silvio Berlusconi réclame pour sa part la formation d'une «grande coalition» rassemblant la gauche et la droite ou la tenue de nouvelles élections pour sortir l'Italie de l'impasse politique.

«L'unique solution rationnelle, déjà expérimentée en Europe, est de former un gouvernement regroupant les principales forces politiques du pays», a réaffirmé Alfano ce mardi. Le Mouvement Cinq Etoiles du contestataire Beppe Grillo, qui a créé la sensation aux élections, refuse pour sa part toute alliance avec un des partis traditionnels italiens, qu'il juge tous corrompus.