Corée du Nord-Etats-Unis: Chronologie d'un conflit

CHRONOLOGIE De la guerre avec son voisin du Sud aux essais nucléaires, les tensions entre la Corée du Nord et les États-Unis ne datent pas d'hier...

M.Gr.

— 

Parade militaire à Pyongyang, en Corée du Nord, le 9 septembre 2011.
Parade militaire à Pyongyang, en Corée du Nord, le 9 septembre 2011. — KCNA/CHINE NOUVELLE/SIPA

Pour comprendre la genèse des crispations entre les États-Unis et la Corée du Nord, il faut remonter le temps. De 1945 à nos jours, l'Histoire est jalonnée de dates rythmant l’alternance de périodes de tensions ou de calme relatif entre les deux pays. 20 Minutes revient sur cette chronologie.

1945 - L'occupation japonaise -commencée en 1910- prend fin, mais une autre se met en place. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, la Corée est alors divisée en deux zones. L'Union soviétique investit le Nord et les Etats-Unis, le Sud.

25 juin 1950 - Dans un contexte de guerre froide, les troupes nord-coréennes envahissent le Sud avec le soutien de la Chine et de l'Union soviétique. C’est le début de la guerre de Corée. Le Sud reçoit alors l'appui des Etats-Unis.

27 juillet 1953- L'armistice est signé et met fin à un conflit qui aura fait 4 millions de morts et de disparus.

13 décembre 1991 - Avec la fin de la guerre froide, les tentatives de rapprochement s'accélèrent. Corée du Nord et du Sud font leur entrée conjointe aux Nations-Unies.

1993 - Après s'être soumise à plusieurs inspections de l'AIEA, la Corée du Nord refuse que soient visitées des bases secrètes, et menace de quitter le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP).

1994 – Un accord est signé avec les Etats-Unis. Pyongyang s'engage à geler son programme nucléaire militaire en échange de réacteurs civils à eau légère et de la fourniture de pétrole.

18 septembre 1996 - 24 agents nord-coréens et quatre sud-coréens sont tués au cours d'une tentative d'infiltration d'un sous-marin de poche en Corée du Sud.

Décembre 1997 - Premiers pourparlers de paix entre les deux Corées à Genève.

13-15 juin 2000 - Sommet historique à Pyongyang: les présidents Kim Dae-jung et Kim Jong-il signent un accord envisageant une réunification.

Juin 2002 – Des affrontements font au moins 30 morts ou blessés côté nord-coréen et quatre morts et un disparu pour les Sud-Coréens. Le président américain George W. Bush classe alors la Corée du Nord dans «l'Axe du mal».

10 janvier 2003 - Pyongyang se retire du Traité de non-prolifération nucléaire.

9 octobre 2006 - Premier essai nucléaire de la Corée du Nord, qui présente le développement de son programme nucléaire comme une mesure de défense, face à l'attitude qu'elle jugeait «agressive» des États-Unis.

25 mai 2009 - La Corée du Nord annonce qu'elle a réalisé un deuxième essai nucléaire souterrain.

27 mai 2009 - Après un nouvel essai nucléaire et plusieurs tirs de missiles courte portée, la Corée du Nord estime ne plus être liée par l'armistice qui a fait cesser la guerre de Corée. Son voisin du Sud décide alors d’adhérer à l'Initiative de sécurité en matière de prolifération (PSI), initié par les Etats-Unis.

26 mars 2010 - La corvette sud-coréenne Chenoan est coulée par un sous-marin nord-coréen. Les États-Unis et le Japon condamnent fermement l'attaque et les États-Unis promettent de coordonner leur effectif militaire pour dissuader toute agression.

21 novembre 2010 - La Corée du Nord tire des obus sur l'île sud-coréenne de Yeongpyeong, entraînant immédiatement une réplique de la part de la Corée du Sud.

12 février  2013 - La Corée du Nord effectue son troisième essai nucléaire.

7 mars 2013 - Suite à la non-annulation des manœuvres militaires unissant Séoul et Washington et à la réunion du Conseil de sécurité, la Corée du Nord a confirmé le caractère irréversible des discussions en annonçant des frappes nucléaires préventives sur les bastions américains.

26 mars 2013 - La Corée du Nord annonce préparer ses missiles et son artillerie de longue portée à frapper des cibles militaires sur le territoire américain.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.