L'Arabie saoudite dit avoir la preuve des liens entre les espions et l'Iran

Avec Reuters

— 

L'Arabie saoudite a affirmé ce mardi que les personnes arrêtées il y a une semaine pour espionnage étaient en contact direct avec les services de renseignement iraniens. Ryad a annoncé mardi dernier l'interpellation d'un Iranien, d'un Libanais et de 16 Saoudiens soupçonnés d'espionnage au profit d'un pays non précisé, mais la presse et les observateurs ont immédiatement pointé Téhéran du doigt. L'Iran a nié dimanche toute implication.

Les premiers éléments de l'enquête, basés sur les preuves matérielles et les interrogatoires des suspects, montrent que les membres du réseau ont été rémunérés pour fournir des informations, a indiqué un porte-parole du ministère saoudien des Affaires étrangères. Des membres de la communauté chiite saoudienne, minoritaire dans le royaume, ont confirmé que les hommes interpellés étaient chiites mais ont exprimé des doutes quant à la véracité des accusations portées contre eux.

L'Iran chiite et l'Arabie saoudite sunnite se livrent une sévère lutte d'influence au Moyen-Orient, notamment à Bahreïn, au Yémen, en Syrie, au Liban et en Irak. Réunis le mois dernier à Ryad, les ministres des Affaires étrangères du Conseil de coopération du Golfe ont accusé la République islamique d'ingérences dans leurs affaires intérieures.