Le chef de guerre congolais Ntaganda comparaît devant la Cour pénale internationale

Avec Reuters

— 

Le général rebelle et chef de guerre congolais Bosco Ntaganda a comparu mardi pour la première fois devant la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Bosco Ntaganda, surnommé «Terminator» par ses victimes, s'est rendu la semaine dernière à l'ambassade des Etats-Unis au Rwanda après sept ans de cavale.

Les Etats-Unis ont organisé son transfèrement à La Haye pour qu'il puisse comparaître devant la juridiction internationale de La Haye. Il est accusé de très nombreuses atrocités, dont des meurtres, des viols et l'enrôlement forcé d'«enfants-soldats» durant les conflits qui ont secoué l'est du Congo démocratique ces 15 dernières années.