Etats-Unis: Un Etat adopte un texte susceptible d'interdire l'avortement

MONDE Les habitants du Dakota du Nord se prononceront sur ce texte par un vote...

Avec Reuters

— 

Ceux-ci se sont encore réunis par milliers jeudi à Washington, à l'endroit même où ils étaient des centaines de milliers deux jours plus tôt pour l'investiture de M. Obama. Ils se rassemblaient à l'occasion de la marche annuelle "pour la vie" marquant l'anniversaire d'une décision de justice capitale sur le droit des femmes à l'avortement aux Etats-Unis.
Ceux-ci se sont encore réunis par milliers jeudi à Washington, à l'endroit même où ils étaient des centaines de milliers deux jours plus tôt pour l'investiture de M. Obama. Ils se rassemblaient à l'occasion de la marche annuelle "pour la vie" marquant l'anniversaire d'une décision de justice capitale sur le droit des femmes à l'avortement aux Etats-Unis. — Alex Wong AFP/Getty Images

La Chambre des représentants du Dakota du Nord a adopté vendredi une proposition d'amendement à la Constitution de l'Etat du nord des Etats-Unis, qui conduirait en pratique à interdire l'avortement si les électeurs se prononcent en sa faveur l'an prochain.
Les habitants du Dakota du Nord voteront à l'occasion des élections législatives de 2014 sur l'amendement proposé, déjà approuvé par le Sénat, qui affirme que la vie humaine commence dès sa conception.

Le Dakota du Nord est l'un des Etats à la législature majoritairement républicaine qui souhaitent revenir sur l'arrêt Roe v. Wade de la Cour suprême des Etats-Unis, ayant reconnu en 1973 la possibilité d'avorter comme un droit constitutionnel. «Si nous pouvons déterminer qu'une plante est définie par sa graine, alors nous sommes certainement en mesure de décider qu'un embryon est un être humain», a déclaré Dan Ruby, l'un des élus républicains du Dakota du Nord en faveur de l'amendement.

Des amendements constitutionnels de ce type ont déjà été rejetés par les électeurs de plusieurs Etats comme le Mississipi. La législature du Dakota du Nord, où se trouve une seule clinique d'avortement, a en outre interdit les interruptions de grossesses au-delà de 20 semaines.