Monde

Le sultan d'Oman gracie les opposants emprisonnés

Le sultan Qabous a amnistié vendredi tous les opposants emprisonnés à Oman pour avoir diffamé le monarque ou participé à des manifestations interdites. Cette mesure, dont on ignore le nombre exact de bénéficiaires, vise à désamorcer la tension pour éviter un «printemps arabe» dans cet Etat du sud-est de la Péninsule arabique.

D'après des militants, les tribunaux ont infligé en 2012 des peines de prison pouvant aller jusqu'à 18 mois à une cinquantaine d'opposants.

«Sa Majesté le sultan Qabous a décrété un pardon royal pour ceux qui ont été reconnus coupables de diffamation, de délits relatifs aux technologies de l'information et de participation à des manifestations proscrites», a indiqué l'agence de presse officielle Oma. Ces derniers mois, les autorités ont tenté de désamorcer la montée du mécontentement au sein de l'opinion publique en annonçant des mesures visant à limiter la main d'oeuvre étrangère et en relevant fortement le smic pour les travailleurs omanais. Elles ont également promis de créer des dizaines de milliers d'emplois dans le secteur public.