Le PKK se dit favorable aux efforts de paix d'Öcalan

Avec Reuters

— 

Les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) sont favorables aux efforts de paix déployés par leur chef, Abdullah Öcalan, emprisonné depuis 1999, mais lui ont écrit pour exprimer certains doutes, a annoncé vendredi un de leurs cadres.

Dans un communiqué diffusé par l'agence de presse Firat, proche du mouvement, Murat Karayilan s'efforce ainsi de désamorcer la controverse due à la fuite dans la presse des minutes d'une rencontre entre "Apo" et des représentants politiques kurdes, le mois dernier sur l'île-prison d'Imrali.

Le chef historique du PKK avait alors reproché aux rebelles sous ses ordres d'entraver ses efforts de réconciliation avec l'Etat turc. «Lors de toutes les réunions que nous avons convoquées, nous avons décidé très clairement que la perspective stratégique avancée par notre chef était correcte et que nous y adhérions tous. Cependant, certaines inquiétudes et certains problèmes doivent être surmontés», déclare Murat Karayilan sans plus de précision.

Abdullah Öcalan, qui a entamé en octobre des négociations avec le gouvernement turc, pourrait lancer un appel au cessez-le-feu à l'occasion du Nouvel An kurde, le 21 mars. Selon le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, les combattants du PKK quitteront le territoire turc une fois ce cessez-le-feu conclu, premier pas vers la fin d'un conflit qui a éclaté en 1984 et fait plus de 40.000 morts.