Monde

Des anarchistes revendiquent l'attentat du 10 mars à Athènes

Le Front révolutionnaire international-Fédération anarchiste informelle a revendiqué vendredi l'attentat à la bombe commis le 10 mars contre une entreprise grecque de messagerie rapide d'Athènes. L'explosion d'un engin artisanal avait brisé des vitres mais n'avait pas fait de victime.

Dans un communiqué mis en ligne sur internet, ce groupe anarchiste grec, qui a revendiqué un attentat commis en juin 2012 contre le siège de la filiale grecque de Microsoft, déclare: «Rien n'est fini. Nous concrétisons nos promesses de revanche.» Les attaques visant les entreprises, les policiers et les responsables politiques sont fréquentes en Grèce, notamment depuis la mise en oeuvre d'une politique d'austérité exigée par l'Union européenne et le Fonds monétaire international en échange de leur aide financière.