Avertissement syrien au Liban sur les infiltrations de rebelles

Avec Reuters

— 

La Syrie, prévenant que sa patience n'est pas «illimitée», a averti le Liban qu'elle pourrait attaquer les rebelles syriens infiltrés chez son voisin, rapporte l'agence de presse officielle syrienne Sana vendredi.

Le ministère syrien des Affaires étrangères a dit jeudi soir à son homologue libanais qu'♫une importante concentration» d'opposants avaient franchi la frontière pour gagner la localité syrienne de Tel Kalakh ces dernières 48 heures. «La Syrie attend de la partie libanaise qu'elle empêche ces groupes terroristes armés de franchir ses frontières parce qu'ils ciblent le peuple syrien et violent notre souveraineté», écrit Damas dont «la patience n'est pas illimitée» même si «(...) les forces syriennes ont fait jusqu'ici usage de retenue face aux bandes armées présentes sur le territoire libanais».

Le Liban multiconfessionnel, qui peine à se dégager de décennies d'une pesante tutelle de la part de Damas, a adopté une politique de «dissociation» à l'égard du soulèvement en Syrie mais ses dirigeants redoutent d'être aspirés dans la tourmente. Plus d'un million de Syriens ont trouvé refuge au Liban depuis le début du soulèvement il y a deux ans et des violences ont éclaté ces derniers mois dans le Nord-Liban entre partisans des insurgés syriens et sympathisants du régime de Damas

Vendredi à Beyrouth, le Haut-Commissaire des Nations unies pour les Réfugiés, Antonio Guterres, a estimé que le conflit syrien menaçait l'existence du Liban. «La communauté internationale devrait reconnaître que la crise en Syrie représente une menace pour l'existence du Liban et faire montre à l'égard de ce pays (...) d'un soutien plus fort que celui existant aujourd'hui», a-t-il dit à la presse.