Les Etats-Unis entraînent des insurgés syriens-dirigeant rebelle

Avec Reuters

— 

Le premier contingent de rebelles syriens formés en Jordanie par l'armée américaine et des responsables du renseignement à l'utilisation d'armes antiaériennes et antichars ont terminé leur entraînement et repartent en Syrie pour combattre, a annoncé jeudi un dirigeant rebelle. Selon ce responsable, l'essentiel du premier groupe de 300 combattants en provenance du sud de la Syrie ont fini leur entraînement et d'autres arrivent pour être formés à leur tour.

«C'est une question sensible comme vous le savez, mais, oui, l'armée américaine et les services secrets entraînent une partie des rebelles», a dit ce responsable sous le sceau de l'anonymat, confirmant une information parue la semaine dernière dans l'hebdomadaire allemand Der Spiegel et d'autres médias. Les Etats-Unis se sont engagés à fournir une aide médicale et alimentaire directe aux combattants de l'opposition au président syrien Bachar al-Assad, mais ont exclu de leurs envoyer des armes, de crainte qu'elles ne tombent dans les mains d'islamistes radicaux qui pourraient ensuite les utiliser contre des cibles occidentales.

Mais, explique ce commandant, Washington a pris la décision d'entraîner les rebelles «sous la manteau». Il explique que les autorités américaines ont contacté le Commandement général de l'opposition et ont proposé leur aide il y a quelques mois. Le Commandement général a demandé aux brigades sous son autorité de désigner «de bons combattants» pour que ceux-ci soient entraînés et puissent utiliser des armes sophistiquées telles que des roquettes antichars et antiaériennes. Les «bons combattants» ont aussi été formés aux techniques de collecte du renseignement. L'essentiel du premier contingent de 300 soldats venait de Damas, de la campagne alentour et de Deraa, proche de la frontière.

«La durée des cours varie. Cela prend entre 15 jours et un mois. Les combattants sont divisés en groupe de 50. Chaque groupe se rend en Jordanie de façon indépendante, pas les 300 ensemble», explique le responsable rebelle. «C'est un entraînement défensif.»