Le pape impose déjà son style

Anne-Laëtitia béRAUD

— 

Jorge Mario Bergoglio, devenu le pape François mercredi, estime que c'est à lui de donner l'exemple.
Jorge Mario Bergoglio, devenu le pape François mercredi, estime que c'est à lui de donner l'exemple. — M. MARIANELLA / OLYCOM / SIPA

Un pape peut-il avoir de l'humour ? Payer ses nuits d'hôtels ? Prendre le bus plutôt qu'utiliser les cortèges officiels ? Oui. Les premières heures du pontificat du pape François – « pas François Ier, juste François », a souligné jeudi midi le père Lombardi, porte-parole du Vatican – en sont une preuve.

Au moment de rentrer mercredi soir à la maison Sainte-Marthe, où il loge comme tous les cardinaux, le nouveau pape a insisté pour y aller en bus, avec tous les religieux. Un moment de bonne humeur, souligne le porte-parole, bien loin du cérémonial survenu quelques heures auparavant. Dînant avec les cardinaux, le souverain pontife a ensuite lancé, tout sourire : « Je vous excuse pour ce que vous avez fait », en référence à leurs votes et à son élection. Rires dans l'assemblée.

Jeudi matin, après un passage à la basilique Sainte-Marie-Majeure de Rome, un lieu important pour les jésuites, l'ordre religieux dont il est issu, le pape François a fait un crochet à la résidence romaine, près de la place Navone, où il dormait avant d'entrer en conclave. En récupérant ses bagages, il a réglé sa note, à la surprise générale… expliquant que c'est au pape de donner l'exemple.

Le style du nouveau souverain pontife déboussole un peu ses services de sécurité, qui vont devoir s'adapter, affirme le père Lombardi. Un style qui en rappelle un autre, celui de Jean Paul II, adepte des actions spontanées dans ses déplacements, rappelle le porte-parole du Vatican.

Dans les prochains jours, le pape va de nouveau rencontrer les cardinaux, puis la presse, et les délégations de l'Eglise, avant de prononcer la prière de l'Angélus, dimanche, à la fenêtre de l'appartement papal. La messe d'inauguration de son pontificat est prévue mardi prochain à 9 h 30, à l'occasion de la fête de saint Joseph.