Cinq choses à savoir sur le pape François

RELIGION Le nouveau souverain pontife n'a qu'un seul poumon, est fan de foot et aurait refusé d’être pape lors du précédent conclave...

Bérénice Dubuc

— 

Le cardinal Jorge Bergoglio, apparaît au balcon de la basilique St Pierre de Rome après avoir été élu pape, le 13 mars 2013 au Vatican.
Le cardinal Jorge Bergoglio, apparaît au balcon de la basilique St Pierre de Rome après avoir été élu pape, le 13 mars 2013 au Vatican. — AFP PHOTO / VINCENZO PINTO

Il a choisi un patronyme original

Dès le choix de son patronyme, Jorge Mario Bergoglio s’est démarqué de ses prédécesseurs. Il a choisi un nom qu’aucun pape n’a jamais porté: François. Il est seulement le troisième pontife à prendre un nouveau prénom depuis Albert en 1101, et Jean-Paul en 1978.

Premier pape jésuite de l’histoire catholique, François peut rendre hommage à deux homonymes: Saint François-Xavier, prêtre espagnol du XVIe siècle, qui a fondé avec Saint Ignace de Loyola la Compagnie de Jésus, ou Saint François d'Assise, qui a fait toute sa vie la promotion de la solidarité aux pauvres -comme l’a fait le cardinal Bergoglio en Argentine-, et qui est «le François qui a le plus compté dans l'histoire catholique», selon le directeur de l'Observatoire du religieux, Raphaël Liogier.

Il n’a qu’un seul poumon

Particularité, physique cette fois, de Jorge Mario Bergoglio: il n’a qu’un seul poumon. A l'âge de 20 ans, le futur pape François à en effet subi une opération chirurgicale après une maladie infectieuse respiratoire contractée à l’adolescence. L’infection en question reste pour l’heure inconnue, mais le père Gabriel, prêtre de la paroisse de San José de Flores, a expliqué que lorsque Jorge Mario Bergoglio était au séminaire, il fumait beaucoup, voire «trop». «C'est ce qui lui a coûté un poumon», assène-t-il.

Une particularité qui fait dire à certains qu’il ne faudra pas attendre longtemps avant l’élection d’un nouveau pape. Cependant, selon plusieurs pneumologues, il est tout à fait possible de vivre avec un seul poumon. La preuve: le pape François vit avec un poumon depuis l’âge de 20 ans, et il a réussi à vivre jusqu’à 76 ans.

Il est fan de foot

En bon Argentin, le pape François est un grand fan de foot. Quand il était enfant, il jouait sur la place Herminia Brumana, dans le quartier de Florès à Buenos Aires, avec d’autres enfants du quartier. Son club favori? Le San Lorenzo de Almagro, de Buenos Aires, fondé en 1908 par le père Lorenzo Massa, et quatorze fois champion d’Argentine. Supporter historique du club, il a depuis 2008 une plaque commémorative à son nom, et est depuis la même année «socio» , c'est-à-dire membre actif de l’association du club.

Il aurait refusé d’être pape

C’était en 2005, lors du conclave qui a suivi la mort de Jean-Paul II. Face au cardinal Joseph Ratzinger, grand favori, le cardinal Jorge Mario Bergoglio est considéré comme l'un des meilleurs candidats. Il aurait d’ailleurs obtenu une quarantaine de voix, sur les soixante-dix-sept nécessaires pour être élu pape. Mais le cardinal argentin se serait retiré, laissant entendre qu’il ne voulait pas être élu. Joseph Ratzinger a alors été élu au cinquième tour, et est devenu le pape Benoît XVI.

Il est (très) économe

Le pape François se démarque par sa simplicité et l'austérité de son style de vie. A Buenos Aires, il a ainsi refusé le luxe de la résidence qui lui était réservée pour prendre un petit appartement, à proximité de son église. Il se déplace en bus et en métro, et effectue ses voyages à Rome en classe économique, raconte l’une de ses biographes, Franscesca Ambrogetti.

Il est même allé dormir dans un bidonville chez l’un de ses prêtres menacé par les trafiquants de drogue. Lorsqu’il a été proclamé cardinal par Jean-Paul II, il n’a pas acheté de nouvelle robe mais a revêtu celle de son prédécesseur, Antonio Quarracino. Il a également invité des centaines d'Argentins à ne pas l'accompagner à Rome pour pouvoir revendre leurs billets d'avion et distribuer ensuite l'argent récolté aux pauvres.