Élection du pape: Les réactions se multiplient après l'élection de François 1er

RELIGION Les politiques français n'ont pas tardé à réagir à l'élection du nouveau Pape...

E.O., M.Gr., et A.D. avec AFP

— 

Jorge Mario Bergoglio, nouveau pape élu le 13 mars 2013.
Jorge Mario Bergoglio, nouveau pape élu le 13 mars 2013. — Tony Gentile/REUTERS

Les réactions se sont mutlipliées après l'annonce de la nomination de Jorge Mario Bergoglio. A l'étranger d'abord. Le Président des États-Unis a tenu à saluer l'élection du nouveau Saint-Père. Barack Obama a en effet adressé ses voeux au Pape, jugeant que le choix d'un sud-américain exprime «la force et la vitalité» d'une région de plus en plus importante.

En France, le Président de la République François Hollande a adressé au Pape ses «félicitations les plus chaleureuses» dans un communiqué et ses «voeux très sincères pour la haute mission qui vient de lui être confiée à la tête de l'Eglise catholique pour faire face aux défis du monde contemporain». Dans le communiqué, l'Elysée, indique que «La France, fidèle à son histoire et aux principes universels de liberté, d’égalité et de fraternité qui fondent son action dans le monde, poursuivra le dialogue confiant qu'elle a toujours entretenu avec le Saint-Siège, au service de la paix, de la justice, de la solidarité et de la dignité de l'homme».

«Un pape des pauvres, pour les pauvres»

«Les catholiques du monde entier vivent un moment de joie et de communion», a réagi François Fillon dans un communiqué. «Une grande espérance entoure l’élection du Saint-Père François. Dans un siècle en quête de sens et de paix, nous sentons tous que la parole et l’influence du Pape peuvent contribuer à offrir à notre condition humaine plus de lumière et de sagesse», a poursuivi l’ex-Premier ministre.

«Il semble que les cardinaux aient choisi un pape des pauvres, pour les pauvres», a quant à elle commenté Christine Boutin, sur iTélé.

«Nous sommes convaincus que votre Sainteté continuera avec force et détermination le travail de votre prédécesseur en rapprochant les peuples et les religions du monde», ont écrit dans un communiqué les présidents du Conseil européen, Herman Van Rompuy, et de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

«Pas une bonne nouvelle pour les progressistes du monde chrétien»

Jean-Louis Borloo, président de l'UDI, a également réagi dans un communiqué. «Le nouveau Pape Jorge Mario Bergoglio, Francois 1er n’a pas choisi son nom par hasard. Il marche sur les pas de Saint François Xavier et de Saint François d’Assise. Pape originaire d'Amérique du Sud, où la vigueur catholique est incontestable, il saura accompagner les plus fragiles et les plus pauvres dans la grande tradition du pasteur».

Jean-Luc Mélenchon, coprésident du parti de gauche commente de son côté: «L’élection de Jorge Mario Berloglio comme nouveau pape n’est pas une bonne nouvelle pour les progressistes du monde chrétien ni pour la révolution citoyenne en Amérique du sud. Silencieux sous la dictature militaire puis à l’heure des jugements des militaires criminels, opposant connu aux gouvernements argentins de Nestor puis de Christina Kirschner, tendre pour l’Opus Dei, hostile aux prêtres progressistes, le nouveau chef de l’église catholique devra prouver qu’il n’a pas été élu pour déstabiliser les régimes progressistes de l’Amérique latine ni pour poursuivre les persécutions contre la théologie de la libération. Compte tenu de l’affichage favorable aux pauvres, il faut espérer qu’il soit plutôt enclin à aider ceux qui en sont actuellement les porte-parole en politique et dans le christianisme amérindien.»

Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice a également transmis un communiqué: «Je me réjouis pour le peuple catholique du monde entier qui a désormais comme pape un pasteur sud américain et proche des pauvres. Il peut incarner une nouvelle espérance pour ce monde en crise. En ayant une pensée pour ses prédécesseurs Benoit XVI et Jean Paul II que j’ai eu tous deux l’honneur de rencontrer pour des moments qui resterons toujours gravés dans ma mémoire, je lui souhaite belle réussite pour son pontificat»