Sept Saoudiens exécutés pour vol à main armée

Avec Reuters

— 

L'Arabie saoudite a exécuté mercredi sept hommes reconnus coupables de vols à main armée, a annoncé le ministère de l'Intérieur, malgré l'appel à la clémence d'enquêteurs des droits de l'homme des Nations unies. Ils avaient été condamnés à mort en 2009 pour des délits commis en 2005 et 2006, dont l'attaque d'une bijouterie, alors que, selon des défenseurs des droits de l'homme, certains d'entre eux étaient encore mineurs.

Le directeur adjoint du bureau Maghreb Moyen-Orient de Human Rights Watch, Eric Goldstein, a condamné ces exécutions, les qualifiant d'inhumaines. Les sept hommes, originaires de la province d'Asir dans le sud du royaume, auraient dû être exécutés la semaine dernière mais ils s'étaient vu accorder un sursis pour un réexamen de leur dossier.

Selon des militants des droits de l'homme, ils avaient avoué les faits avant de se rétracter, expliquant avoir été contraints d'avouer sous la torture. L'Arabie saoudite dément tout acte de torture. «Les accusations retenues contre l'ensemble des sept personnes auraient été fabriquées de toutes pièces et elles ont été condamnées toutes les sept après des procès inéquitables», ont dit mardi les experts de l'ONU dans un communiqué.