Vatican: «C'est grâce aux écrits de Benoît XVI que j'ai choisi d'être prêtre»

INTERVIEW Jean-Baptiste Armnius, prêtre du diocèse de Pontoise, dans le Val d'Oise, a fait le chemin pour assister au conclave...

Propos recueillis par Anne-Laëtitia Béraud

— 

Jean-Baptiste Armnius, prêtre du diocèse de Pontoise, dans le Val d'Oise, a fait le chemin pour assister au conclave.
Jean-Baptiste Armnius, prêtre du diocèse de Pontoise, dans le Val d'Oise, a fait le chemin pour assister au conclave. — Anne-Laëtitia Béraud/20 MINUTES

En attendant l’élection et la présentation du nouveau pape, 20 Minutes part à la rencontre des pèlerins et des touristes de la place Saint-Pierre. Rencontre avec un prêtre venu de France

Quand êtes-vous arrivé de Pontoise?

Je suis arrivé ce matin! Je dois rejoindre un ami prêtre, même si pour le moment, avec le monde, je ne l’ai pas encore retrouvé.

Pour vous, ce conclave est une première?

C’est la première fois que j’assiste à un conclave d’aussi près. Lors du précédent conclave, j’étais au séminaire, donc je l’avais suivi grâce aux médias.

Que cela représente-t-il selon vous?

C’est une attente, l’attente d’un père donné à l’Eglise.

Qu’attendez-vous du nouveau pape?

Je n’ai pas d’attentes particulières. J’attends qu’il soit pape, c’est tout. Je ne projette rien.

La renonciation de Benoît XVI, comment l’avez-vous vécue?

Au plan affectif, cela a d’abord été un choc. J’aimais beaucoup ce pape, car c’est avec lui, avec ses écrits que je suis devenu catholique puis que j'ai choisi la voie d’être prêtre.

Vous êtes un «jeune» catholique?

J’étais auparavant orthodoxe. C’est avec Benoît XVI que je me suis dirigé vers le catholicisme. Il a été un grand pape.