Syrie: Un nouveau front s'ouvre au sud de Damas

Avec Reuters

— 

De violents combats ont éclaté mercredi en Syrie dans un secteur situé entre Damas et le plateau du Golan, au sud de la capitale, a-t-on appris auprès de l'opposition. Ces affrontements pourraient marquer l'ouverture d'un nouveau front entre les soldats du régime de Bachar al-Assad et les rebelles, selon ces sources au sein de l'opposition.

Des rebelles ont attaqué une caserne de l'armée régulière occupée par la garde républicaine et la 4e Division mécanisée, commandée par Maher, le frère de Bachar al-Assad, à Khan Cheih, à environ six kilomètres au sud de la banlieue de Damas et à 25 km du plateau du Golan, selon des activistes civils et une source au sein de l'opposition armée. Les affrontements se sont intensifiés trois jours après que les rebelles, majoritairement sunnites, ont envahi une base de missiles dans la région, tuant 30 soldats, la plupart alaouites, selon ces mêmes sources.

Selon un partisan de l'opposition dans la ville voisine de Jedeidet, des soldats stationnés sur les montagnes surplombant Khan Cheih ont attaqué la ville avec des lance-roquettes pour tenter de déloger les rebelles de la caserne. «J'ai compté près de 20 explosions à la minute sur Khan Cheikh», a déclaré à Reuters un activiste, qui se fait appeler Abdo. Un commandant rebelle en contact avec les combattants a déclaré qu'un millier d'insurgés s'étaient déplacés à Khan Cheih. Selon lui, les rebelles ont également attaqué des positions de l'armée dans la ville de Kounaitra, près de la ligne de cessez-le-feu avec Israël, et plus au sud près des hauteurs du Gola.

La principale ligne de front autour de la capitale se trouve dans la banlieue est. Les forces de Bachar al Assad ont réalisé des incursions à Daraya, sur la route qui mène à la Jordanie, mais n'ont pas pu reprendre la ville, dit l'opposition